BNP Pantin : le Front de Gauche prend les Bastilles de la finance

Ajout de dernière minute : BNP Paribas va supprimer 1.396 postes dont 373 en France.
Rappel: Baudouin Prot, 2 628 108 € de rémunération en 2010 et 5 millions de bonus. (merci à Pierre Deruelle pour l’info)

Il y a des torches et des lampions. Il y a surtout plus d’une centaine de militants qui ont pris sur leur temps et sur eux de braver le froid et la nuit. Ce mardi 15 novembre, à l’appel des organisations du Front de Gauche de Seine-Saint-Denis, ils sont réunis devant l’immeuble verre et acier de BNP Security Services à Pantin. Pour tous, il s’agit de « prendre les Bastilles de la finance ». Après les interventions chez Moody’s, cette opération rappelle que le Front de Gauche entend bien « placer les banques sous le contrôle social du peuple », selon le mot d’Hervé Bramy, conseiller général PCF de Seine-Saint-Denis et animateur du Front de Gauche départemental.

Cette nouvelle mobilisation contre la financiarisation de l’économie intervient aussi après les hold-up contre la démocratie opérés sous la direction des marchés financiers en Italie et en Grèce la semaine précédente.

Parmi les militants rassemblés, Marie-Georges Buffet, députée PCF du département, et Martine Billard, co-présidente du Parti de Gauche venue en voisine depuis Paris. On note aussi la présence de François Callaret, dirigeant départemental de la Gauche Unitaire, et de Juliette Prados, animatrice du Parti de Gauche Seine-Saint-Denis. On est venus de Montreuil, de Tremblay-en-France, de Neuilly-sur-Marne, de toutes les villes de Seine-Saint-Denis, encore sous le choc de l’annonce par PSA de 6 000 suppressions de postes en Europe, dont 4 000 en France. Le constructeur automobile est bien présent chez nous, avec le site d’Aulnay-sous-Bois et ses 3 500 salariés.

Se frottant les mains pour lutter contre le froid, certains boivent un café pour se réchauffer pendant que d’autres distribuent des tracts aux salariés de la BNP qui les prennent. Dans les discussions, on se rappelle qu’en 1789, année de la prise de la Bastille, 2 % de la population détenait les 2/3 de la richesse nationale ; aujourd’hui, ils ne sont plus que 1 % à accumuler ces 2/3 de la richesse française. Il est malheureux que le slogan de 1989, « il reste des Bastilles à prendre »¸ soit toujours d’une actualité brûlante.

Juliette Prados (PG), Marie-Georges Buffet (PCF) et Hervé Bramy (FDG)

Après les sommets européens sur la fameuse « crise de la dette », Marie-Georges Buffet rappelle : « Il n’y a pas de crise de la dette, ni de l’euro ! S’il y a une crise, c’est celle de la financiarisation contre l’économie réelle ». Et de rappeler les mesures d’austérité, qui frappe essentiellement les ménages et les petites entreprises. De fait, les deux plans d’austérité présentés coup sur coup par le gouvernement s’élèvent à 18 milliards d’euros dont 13 portent sur les ménages…

C’est dans cette optique que, ce mardi, les députés débattent du Projet de loi de financement de la sécurité sociale. Un débat houleux qui voit deux logiques s’imposer. Et que Martine Billard, députée de Paris, résume : le montant des exonérations de cotisations sociales part employeur et d’exonération fiscale se chiffre à 175 milliards d’euros quand le déficit est annoncé à 140 milliards d’euros. « S’il y a crise, c’est en augmentant les recettes que l’on en sortira », tranche la co-présidente du Parti de Gauche.

Alors que la nuit finit de tomber, chacun se donne rendez-vous pour samedi 3 décembre, sur la place de la Bourse à Paris, pour une nouvelle initiative citoyenne.

Article également paru sur le blog du Parti de Gauche Seine-Saint-Denis ainsi que sur le site du Parti de Gauche.

———————————–

Pour mieux profiter de cet article, téléchargez et écoutez :
Battles « Wall Street »

Bonus vidéo : The Redskins « Bring It Down »

Advertisements

À propos de Nathanaël Uhl

Journaliste politique, passionné de musiques, supporter de l'Olympique de Marseille et du Liverpool FC, grand amateur de littérature et notamment de polar. Mon blog est aussi un hommage au journal "Le Cri du peuple" créé par Jules Vallès pendant la Commune de Paris. Voir tous les articles par Nathanaël Uhl

Les commentaires sont désactivés.

%d blogueurs aiment cette page :