François et Jean-François font du pédalo – acte 1 scène 3

Cet article est rédigé en tenant compte des consignes de la rue de Solférino et de Libération :

  • François Hollande est de gauche ;
  • François Hollande est le seul à pouvoir battre Nicolas Sarkozy ;
  • François Hollande a un programme en béton armé pour battre la droite ;
  • Tu ne diras JAMAIS de mal de François Hollande.

Suite de notre saga théâtrale François et Jean-François font du pédalo.

 Sarko ou Hollande

Acte 1 scène 3

Jean-François C. est seul au restaurant ; devant lui, la presse du jour côtoie des notes, il appelle un correspondant depuis son téléphone portable. Sur l’autre partie de la scène, séparée par un rideau, François H. est assis seul dans son bureau au siège de sa campagne, le plateau de son bureau est vide.

Jean-François C. (le ton est faible, on le sent fatigué) :
François, c’est moi…

François H. (enjoué) :
Oh, Jef ! Salut, ça me fait plaisir de t’en…

Jean-François C. (le coupe vivement) :
Pas moi ! Ça ne me fait pas plaisir d’avoir encore à t’appeler !

François H. (surpris) :
Quoi ??? Tu peux rien me reprocher ! Je fais tout ce que tu m’as dit ! J’ai publié une tribune dans Libé, j’ai fait le 20 heures chez Claire ! Je suis allé à Jarnac, chercher les mânes du vieux… J’ai monté le ton ! Je l’ai même traité de « Sale mec » !

Jean-François C. (dépité) :
Tout ça pour dire quoi ? Je t’avais dit de faire une campagne de gauche… Et tu continues dans le grand n’importe quoi. Heureusement qu’il y Eva Joly pour dire que tu es le « champion de la gauche ».

François H. :
Ah… Tu vois ?

Elles sont belles mes salades !

Jean-François C. :
Sauf qu’elle dit aussi qu’il faut « tendre la main » à François Bayrou…

François H. :
Mais moi je suis d’accord avec elle sur ce point…

Jean-François C. (le coupe encore plus violemment) :
Mais non ! Tu es de gauche, je te rappelle ! Bayrou, il est de chez nous : de droite ! Tu vas comprendre ça, crétin ?

François H. (on entend son souffle un peu paniqué) :
Mais…

Jean-François C. (tentant de se contenir) :
Bayrou, c’est la famille, la mienne. Regarde, je lui envoie le soutien de Douste-Blazy. Comme je lui coupe les parrainages des maires, demain, la Boutin viendra le soutenir. Voilà, ça c’est la droite, tu vois… Rien à voir avec le centre, puisque le centre ça n’existe pas. Et comme tu t’y prends comme un manche, je suis obligé de doper cet abruti du Béarn pour piquer des voix à Nicolas le petit.

François H. :
C’est gentil ça, Jeff…

Jean-François C. (hurle) :
Ne m’appelle pas Jeff !

François H.(tentant de se rattraper) :
Mais… Mais… Tu as vu les sondages ?

Sale mec

Nicolas, tu as une tâche sur ton costume, c'est sale, mec.

Jean-François C. :

Justement… Tu as encore perdu des points.

François H. :
Mais je reste en tête de la gauche…

Jean-François C. :
Ouais… Tu crois vraiment que je vais pouvoir longtemps tenir les journaux avec des sondages bidon ?

François H. :
Tu veux dire quoi ?

Jean-François C. (étouffant un rire) :
Je veux dire que… en vrai, Mélenchon est à 14 % et qu’il faut que j’use de toute mon influence auprès des instituts de sondage pour qu’il sorte en fait à 6 % et que j’envoie Zemmour pour faire le service après-vente sur le thème « les ouvriers votent Le Pen ». Mais ça ne va pas pouvoir durer longtemps…

François H. :
Comment on va faire alors ?

Jean-François C. :
J’ai commencé… Tu crois vraiment que ma sortie sur les « minables qui gagnent moins de 5 000 euros », c’était pour faire joli ?

François H. :
Ah ! Moi, je suis d’accord avec toi Je… heu chef.

Jean-François C. (au bord de la crise de nerfs) :
Je sais… Je sais… Je sais… C’est ça mon problème…

François H. :
Tu pleures ?

Jean-François C. (étouffant un sanglot) :
J’espère que ça va bien le flinguer l’autre hystérique de l’Elysée… Parce que sinon, je vais pleurer pendant longtemps. Ça, c’est sûr.

(rideau)

 

——————————

Bonus vidéo : Primal Scream « Some Velvet Morning (Feat. Kate Moss) »

Advertisements

À propos de Nathanaël Uhl

Journaliste politique, passionné de musiques, supporter de l'Olympique de Marseille et du Liverpool FC, grand amateur de littérature et notamment de polar. Mon blog est aussi un hommage au journal "Le Cri du peuple" créé par Jules Vallès pendant la Commune de Paris. Voir tous les articles par Nathanaël Uhl

Les commentaires sont désactivés.

%d blogueurs aiment cette page :