#FrontContreFront

A l’évidence, la campagne électorale : présidentielle et législatives, est entrée dans une nouvelle phase. Les lignes forces se clarifient, les oppositions se marquent. Deux camps politiques opposés dominent le débat : le Front de Gauche face au Front national. J’ai écrit pourquoi Jean-Luc Mélenchon a raison de dire « à la fin, ce sera eux contre nous ». J’ai eu tort de croire que la fin arriverait dans quelques années…

Depuis quelques semaines, les camarades du Front de Gauche sont engagés dans un combat au corps à corps avec les frontistes. Notre spécialiste de la question, Alexis Corbière a publié plusieurs articles sur le sujet et publie aujourd’hui même un nouvel ouvrage qui fera date, Le Parti de l’étrangère ; Laurent Mafféis a rédigé un livre démontant les Cinq Mensonges du Front national ; l’ami Despasperdus explique en quoi le FN n’est pas une fatalité… Mon géographe d’ami Nicolas Lambert, lui, fait la démonstration que « Voter FN ne sert à rien ». Sur la blogosphère, le Front de gauche tient la tranchée. Sur le terrain, aussi !

Vincent Adami face à Marine Le Pen

L'image qui symbolise la campagne présidentielle 2012

La journée d’hier est particulièrement révélatrice ! Elle se focalise dans l’Est de la France, terre de mission du Front national. La Le Pen y est allé, hier, pour tenter de flirter avec les ouvriers de l’usine PSA de Montbelliard. Et bien, les camarades du Front de Gauche, Vincent Adami en tête, l’en ont physiquement empêché. Je vous renvoie chez l’ami JesuisCethomme pour le récit complet de l’affrontement.

Le soir, dans ces terres ouvrières dont les militants frontistes s’arrogent, avec arrogance, la possession, Mélenchon tient meeting devant 3 000 personnes, chiffres livrés par le directeur du Palais des sports de Metz. Là, il lance « l’opération nettoyage » contre le FN. Dans la même ville, en novembre, la châtelaine de Montretout avait rassemblé 800 personnes… Fin de la séquence.

Milliardaires de père en fille

Ce matin, j’ai entendu sur RMC que cette journée du mercredi 18 janvier produit déjà des effets et que les militants d’extrême-droite montent le ton leur tour. A l’image de ce candidat aux législatives dans le Puy-de-Dôme, qui se présente comme un conducteur routier et accuse Jean-Luc de toucher « 42 500 euros par mois ». Ils ont compris qui est leur ennemi, qui ne lâchera pas un pouce de terrain devant eux.

Notre stratégie est là, au grand jour : c’est Front contre Front. D’abord, l’explication : le désossage d’une idéologie corporatiste dont les premiers bénéficiaires restent à jamais les membres de l’oligarchie dont fait partie la rentière exilée à Nanterre pour cause de « nouvelle ligne ». Les camarades sont précis, ils cherchent les textes, les écrits du Front national, les situent dans le contexte politique du temps. Deuxio : l’affrontement.

Nous tiendrons la rue

Mis à part les partisans des différentes extrêmes-droites réunies dans cette fédération de la haine qu’est le Front national, il y a dans les membres du Front national des gens qui sont contre le système. Des personnes exaspérées par les conséquences de la lutte des classes à l’œuvre depuis des décennies et qui constatent que la gauche traditionnelle, celle qui se baptise ainsi en tous les cas, les a abandonnés. Ceux-là ne donnent aucune prise aux discours moralisateurs sur le thème « le FN c’est mal ». Ils en ont ras-le-bol tout simplement. A ceux-là, pas la peine de parler par périphrases. Il faut faire la démonstration physique que nous sommes les meilleurs combattants contre le capitalisme.

Alors, oui : à chacun son prosélyte Front national. Ne lâchons rien ! Traquons-les partout ! Ne leur laissons plus aucun espace d’expression sans qu’ils ne nous trouvent en face. Et si la phrase choc ne suffit pas, le poing dans la gueule, lui, saura convaincre.

—————————————-

Bonus vidéo : Melissmell « Aux Armes » – Merci à Esprit critique pour la découverte

Advertisements

À propos de Nathanaël Uhl

Journaliste politique, passionné de musiques, supporter de l'Olympique de Marseille et du Liverpool FC, grand amateur de littérature et notamment de polar. Mon blog est aussi un hommage au journal "Le Cri du peuple" créé par Jules Vallès pendant la Commune de Paris. Voir tous les articles par Nathanaël Uhl

7 responses to “#FrontContreFront

%d blogueurs aiment cette page :