Plus stal que moi, y a l’amère

C’est vraiment drôle comment la politique produit des renversements surprenants parfois. Je me souviens des mois de janvier à mars 2008. Je me souviens d’un Gilles Robel, en campagne pour celle qui n’était pas encore l’amère, qui, distribuant des tracts à proximité de l’hôtel de ville et me voyant, se met à hurler « il faut virer les Staliniens de la mairie » d’une voix prouvant que l’hystérie n’est pas une maladie féminine. J’assume le qualificatif, étant donné que les gens ont trop peu de culture politique et historique pour que je me lance dans un débat sur la nature du stalinisme. Dans la bouche des vers et de leurs supplétifs à la mode Robel, il s’agit d’un synonyme de communiste, voilà pourquoi je ne me fâche pas. Mais, moi, je sais ce qu’est le stalinisme, historiquement parlant. Mes « anciens » l’ont vécu dans leur chair : les dirigeants du parti communiste polonais ont été liquidés en 1938, les POUMistes ont été flingués, j’en passe et des meilleures sur le culte de la personnalité et la liquidation de ses proches.

Quel rapport avec Montreuil et l’amère, allez-vous me demander. N’ayez crainte, j’y viens. Donc, lundi, vous ne le savez peut être pas, a eu lieu le séminaire des cadres de la ville, comme chaque année. Mais en 2012, les choses prennent une autre tournure. Mes anciens collègues trouvent sur leurs chaises respectives le dossier que l’Express consacre à la cité sous le titre « Montreuil dans dix ans ». Assez arrogant comme pratique, qui sous-entend que l’amère sera encore là en 2022. Mais passons.

No comment

Le discours de la petite mère des peuples peut donc commencer. Au vu de l’actualité et de l’humiliation qu’elle a ressentie quelques jours plus tôt, avec cette manifestation des communaux clôturée par une occupation de l’hôtel de ville, il ne fallait pas attendre qu’elle se montre accorte et bienveillante. Ce sera donc « blah blah blah… le COS… blah blah blah… la CGT… blah blah blah… menteurs… blah blah blah… insultants ». Une pause pour préciser : « Je serais candidate en 2014 et je compte bien gagner ». Puis de nouveau « blah blah blah… le COS… blah blah blah… la CGT… blah blah blah… menteurs… blah blah blah… insultants ».

En passant, deux observations. Je rappelle à l’ancienne ministre que le législateur a inscrit dans le marbre une stricte séparation de rôles entre les élus du peuple et les agents de la fonction publique territoriale. Confondre un séminaire de l’encadrement du personnel communal avec un meeting politique relève donc de la… je cherche mes mots… : bêtise ? Illégalité, peut-être ? En même temps, vu que les élus de l’amère viennent distribuer des tracts politiques aux agents dans les services municipaux… On n’est plus à une entorse à la loi près, n’est-ce pas ? Deuxio, j’espère que les militants Europe Écologie-Les Verts ont été précédemment informés de la décision de la Guide de l’écologie mondiale. Quoi que, dans le fond, la démocratie interne m’intéresse autant qu’elle visiblement.

Les services municipaux de Montreuil après la 129e réorganisation.

Retour au séminaire donc. Après ces divagations politiciennes, sur le thème « la CGT, voilà l’ennemi », ce sera l’heure du repas. Et pour un certain nombre de personnes, des militants CGT uniquement, des prises à parti assez peu professionnelles dans un cadre censé l’être. Dans la manière très stalinienne qui est devenue celle de l’amère, c’est bien de l’intimidation qui a eu lieu autour du repas. Moi, j’attends désormais les prochaines attaques, qui ne manqueront pas de venir, dans le genre « comment voulez-vous croire à leur indépendance quand un tel couche avec une telle ? ». Ça me rappellera bien des souvenirs.

De même, quand je dresse la liste des 24 directeurs (à une ou deux unités près) qu’elle a usés, sachant qu’elle en avait recruté plus de la moitié, je ne peux m’empêcher de penser à la valse des collaborateurs du Petit Père des Peuples. En passant, madame l’amère, puisque vous me lisez, comment la porte-parole d’Eva Joly s’entend avec le responsable du Conseil d’actions et de propositions de votre successeur en tant que candidat verte à la présidentielle ? J’espère vraiment que quelques broutilles d’indemnités de départ ne vont pas brouiller une belle amitié avec celui qui fut votre plus fidèle et efficace collaborateur pendant plus de 15 ans…

En exclusivité, la photo de campagne de l'amère pour 2014

Ah, madame l’amère, votre exercice du pouvoir, vos manières de faire, me rappellent ce qui prévalait dans pas mal de mairies communistes à la fin des années 80 et au début des années 90 : le « syndrome de la forteresse assiégée ». Partout où mes camarades ont cédé à cette faiblesse, ils ont perdu. Mais si vous n’avez pas peur, contrairement à ce que j’écris, c’est bien plus grave : vous seriez une haineuse. Comme le disait mardi soir à Villeurbanne, Jean-Luc Mélenchon citant Victor Hugo pour parler d’une de vos semblables, madame l’amère, « la haine, c’est l’hiver du cœur ». Le vôtre, d’hiver, est sibérien.

Pour l'amère, la sortie est à droite

————————-

Bonus vidéo : Joy Division « She’s Lost Control »

À propos de Nathanaël Uhl

Journaliste politique, passionné de musiques, supporter de l'Olympique de Marseille et du Liverpool FC, grand amateur de littérature et notamment de polar. Mon blog est aussi un hommage au journal "Le Cri du peuple" créé par Jules Vallès pendant la Commune de Paris. Voir tous les articles par Nathanaël Uhl

2 responses to “Plus stal que moi, y a l’amère

  • pierrick

    Joy division , super ! La Commune, idem.
    L’OM…Qu’aurait pensé Louise Michel de joueurs gagnant 100 SMIG par mois pour pousser un ballon?
    @plus Camarade

    • lecridupeuple

      Comment te dire ? Je me rappelle que, lors de la coupe du monde 1978 qui avait lieu en Argentine, des dirigeants de premier ordre de la LCR allaient voir clandestinement les matches d’une compétition que leur organisation appelait à boycotter.
      Chacun ses contradictions, ses petites faiblesses, qui nous rendent humains finalement.

%d blogueurs aiment cette page :