Place @ux blogs reloaded

Après la première série, toujours disponible, voici une deuxième sélection de blogs sympathisants du Front de gauche que vous pourrez partager sur vos blogs. Regardez bien la colonne de droite en bas de ce blog, vous y verrez une liste d’articles passionnants issus de la sélection. Les flux RSS des blogs sélectionnés ont été fusionnés et les articles apparaissent dans l’ordre chronologique.

Vous pouvez partager cette liste à l’aide de l’outil “Get as a badge” qui apparaît en haut à gauche de la liste.

Le flux RSS de la sélection est disponible ici : http://feeds.feedburner.com/LesBlogsDuFrontDeGauche

Enfin, voici le compte Twitter du flux: @FdgBlogs

 

Plume de Presse

Oskar K. Cyrus, Sodome et Gomorrhe

Le Blog de Circé

Le Blog de Danielle Simonnet

Le Blog de Ian Brossat

La Tour d’Auvergne

Le Blog de Pascale Leneouannic

Le blog de Pierre Laurent

Chroniques du Yéti

Dazibaoueb

Le blog de Jacques Généreux

Le blog de Marc Dolez

Le blog de Patrice Finel

Le blog de François Longérinas

Le blog de Jean-Vincent Jehanno

Le blog de Guy Queytan

Le blog de Pascale Prigent

Le blog de Sylvain Renard

Le blog d’Emmanuel Rousselet

Le blog de Sacha Tognolli

Le blog de Kamel Mouhoubi

Le blog de René Revol

 ——————————–

Bonus vidéo : IAM « Je lâche la meute »

À propos de Nathanaël Uhl

Journaliste politique, passionné de musiques, supporter de l'Olympique de Marseille et du Liverpool FC, grand amateur de littérature et notamment de polar. Mon blog est aussi un hommage au journal "Le Cri du peuple" créé par Jules Vallès pendant la Commune de Paris. Voir tous les articles par Nathanaël Uhl

2 responses to “Place @ux blogs reloaded

  • gauchedecombat

    belle fournée ! je suis content de voir de tels noms parmi nous. Belle réussite ! Aux suivants !

  • Lejournal Depersonne

    Il en reste UNE !
    L’enfant : Maman je peux te poser une question?
    La mère : tu peux mais je peux aussi ne pas y répondre
    L’enfant : pourquoi tu es aveugle ?
    La mère : si tu te poses la question c’est que tu as une idée derrière la tête
    L’enfant : oui j’ai ma petite idée, mais je veux savoir la tienne
    La mère : dis-moi la tienne et je te dirai la mienne
    L’enfant : t’as envie de voir les choses à ta façon et pas comme elles sont
    La mère : tu l’as trouvé tout seul ou c’est quelqu’un qui te l’a soufflé ?
    L’enfant : c’est personne
    La mère : comment tu as pu voir ça ?
    L’enfant : j’ai fait comme toi, j’ai fermé les yeux et ouvert mon esprit
    La mère : tu es un petit futé
    L’enfant : je suis ton fils, c’est toi qui le dit : on reconnait un arbre à ses fruits
    La mère : comme quoi, la chaleur dispense de la lumière… pas besoin de voir le soleil
    L’enfant : tout ce que je vois c’est que tu es belle
    La mère: c’est parce que tu m’aimes que tu me trouve belle, tes yeux n’y sont pour rien
    L’enfant: j’ai parfois l’impression que tu ne crois en rien
    La mère: je crois surtout que c’est notre désir qui fait que la bouteille est à moitié vide ou à moitié pleine
    L’enfant : mais toi, qu’est-ce que tu crois? Qu’elle est à moitié vide ? C’est ça ?
    La mère: je crois… je crois qu’elle est complètement vide… et qu’on est là pour la remplir !
    L’enfant : je n’ai pas l’impression que tu cherches à la remplir
    La mère : peut-être parce que je passe mon temps à faire le vide… c’est peut-être ça être aveugle… passer son temps à repartir de rien… construire, déconstruire et repartir… c’est l’éternel recommencement
    L’enfant : tu es communiste ?
    La mère: communiste ? Tu ne sais même pas ce que c’est ?
    L’enfant: c’est quelqu’un qui préfère manger la merde à plusieurs que le miel tout seul
    La mère: qui t’a appris ça ? DSK ou NKM ?
    L’enfant : non… je l’ai déduit tout seul en regardant jouer les camarades dans la cours de récré
    La mère: alors Si tu permets : le communiste a le malheur de croire que c’est toujours du miel quand c’est à plusieurs, et de la merde quand on est tout seul… la vie on la vie à plusieurs. Mais on est tout seul quand on meurt
    L’enfant: et c’est ce que tu crois?
    La mère: disons que je ne vois rien d’autre que ça.
    L’enfant: merci d’avoir répondu à ma question.

%d blogueurs aiment cette page :