Razzy Hammadi, candidat de fiction

Jusqu’à présent, je n’ai pas accordé l’importance qu’il mérite au candidat que la rue de Solférino a daigné parachuter sur Montreuil, en lieu et place de la candidate naturelle du courant socialiste à Montreuil : la chef de file des renégats, Mouna Viprey. Je n’ai pas pensé qu’il fallait lui consacrer trop de temps à monsieur 13,3 % : son score à Orly aux municipales de 2008. Grand mal m’en a pris ! Il est temps pour moi de rattraper cette erreur. En féru de littérature, j’adore les personnages de fiction. Et, si son propos frise parfois l’affliction, le « camarade » Razzy est une vraie œuvre de fiction.

Razzy Hammadi en pleine forme pour la campagne

Respectueux de la présomption d’innocence, je ne qualifierais donc pas de « fictif » son emploi au sein de la très sérieuse société Maat. Il a tenté, au sein de cette très sérieuse société de conseil auprès des bailleurs sociaux et des collectivités territoriales, de mettre en place une « Université du logement ». Pour ce travail, il n’a perçu, dixit le Canard enchaîné que vous pourrez lire ci-dessous, que 80 000 euros en deux ans. Un salaire « sans grand rapport avec le travail fourni », précise un de ses anciens collègues. C’est vraiment difficile d’être rémunéré à sa juste valeur quand on est un jeune adulte issu des quartiers populaires. Je crois que Razzy a été réellement victime de discriminations pour percevoir un si maigre salaire. Pensez, c’est à peine 3 300 euros par mois.

L’article du Canard enchaîné est ici : Razzy Hammadi dans le Canard enchaîné

Du coup, avec d’aussi faibles revenus, notre enfant des quartiers populaires a du mal à se loger. Candidat sur Montreuil et Bagnolet, il est contraint de vivre dans les quartiers pauvres dans la banlieue de LA Ville. Je ne lui jetterai pas la pierre, au grand jamais, puisque moi aussi, en raison de la spéculation immobilière en vogue à Montreuil, spéculation alimentée par la politique en termes d’urbanisme et de logement de l’amère, je suis obligé de vivre dans le 19e arrondissement de Montreuil (le 18e de Paris). Pour être un peu plus sérieux, j’espère que, au regard de ses difficultés de logement et de revenus, ses camarades lui ont offert un local de campagne digne de ce nom.

Encore une victime de la spéculation immobilière, contraint de s'exiler dans les quartiers pauvres

Mais Razzy, c’est aussi une intelligence de fiction. Il crée des personnages politiques. Ainsi, avec Jean Lafargue, le probable arrière petit-fils de Karl Marx. Enfin, je dis ça, parce que Paul Lafargue, qui a donné son nom à une école montreuilloise, était le gendre du vénérable philosophe cher à mon cœur. Si ce n’est cela, c’est donc que Razzy a été perdu en chemin par ses petits camarades de jeu qui l’auraient amené dans une autre ville. A Orly où il avait juré de s’implanter durablement ? Ah, mais non je ne suis pas mauvaise langue ! Il a vraiment déclaré :

« Une gauche honnête et intègre existe maintenant sur Orly et va travailler pendant les six ans à venir, ainsi que sur les échéances (électorales) intermédiaires (…) Je reste sur Orly, je m’y engage. »

En fait, il a confondu : c'est l'école Jean-Lefebvre à Neuilly !

Bon, d’accord, il a peut être autant de problèmes de mémoire qu’il en a avec l’histoire politique ou la géographie, ou les deux. Et il faut que je stoppe là ces vilenies. Promis, je vais tâcher de ce faire.

Au demeurant, tout ancien soutien de Martine Aubry qu’il ait été, Razzy est devenu un fervent Hollandiste. J’en ai la preuve. Nous avons tous lu, avec cette excellente interview au Gardian, que François Flamby n’allait pas lutter contre la finance. Il va donc se résoudre à accompagner les délocalisations d’entreprises. Que pouvait donc faire Razzy pour suivre les pas de son glorieux aîné ? Je te le donne en mille : il délocalise les Bagnoltais ! La preuve, sur son premier tract de campagne, il transforme un habitant de Bagnolet en Montreuillois. Ça, ça s’appelle un soutien actif. Ou un Montreuillois de fiction.

Les délocalisations de Bagnoltais, ça rentre dans les frais de campagne ?

Chercher c'est trouver

J’attends avec impatience la nouvelle histoire de mon candidat fictif préféré. Car il est au moins aussi fictif que le soutien que lui apporte la section de Montreuil du Parti socialiste.

——————————————–

Bonus vidéo : Insane Clown Posse « I’m Your Killer »

Advertisements

À propos de Nathanaël Uhl

Journaliste politique, passionné de musiques, supporter de l'Olympique de Marseille et du Liverpool FC, grand amateur de littérature et notamment de polar. Mon blog est aussi un hommage au journal "Le Cri du peuple" créé par Jules Vallès pendant la Commune de Paris. Voir tous les articles par Nathanaël Uhl

6 responses to “Razzy Hammadi, candidat de fiction

  • despasperdus (@despasperdus)

    Que tu es vilain de critiquer ce bel exemple de réussite sociale !

  • Un partageux

    Est-de de sa faute s’il n’a pas obtenu 51% des voix à Orly ? Lui, il aurait bien voulu…

    Est-ce de sa faute si son employeur ne lui donne pas beaucoup de boulot et qu’il s’ennuie un peu ?

    Est-ce de sa faute s’il n’a pas eu la chance de naître et de vivre à Montreuil ?

    Est-ce de sa faute s’il n’y a plus qu’un seul membre du PS à Montreuil et qu’il est obligé d’en prendre un deuxième ailleurs pour mettre dans sa pub ?

    Tu es bien mesquin.Tu ne relèves même pas tous ces aspects qui sont pourtant largement positifs. Voilà un gars qui n’a même pas été prendre une photo dans une banque d’images américaine et qui n’a même pas inventé un nom de membre du PS entièrement fictif ! Il faut positiver, mon gars, tu te ruines le foie avec tes pensées sombres…

  • Stern Olivier

    Jean-Pierre habite bien Bagnolet ET Montreuil. Sa femme est directrice d’école à Bagnolet. Il y habite de fait. Amitiés.

  • Osborn Fildegar

    « Depuis décembre 2011, la brigade financière dispose d’un rapport d’expertise judiciaire décrivant les étranges manoeuvres d’une société -baptisée « Maat »- de conseil auprès des bailleurs sociaux et collectivités locales (…) Razzy Hammadi a bien travaillé pour Maat: salaire annuel de 34000 euros en 2008, 46000 euros en 2009… »
    (source: Le Canard Enchaîné -15 fév. 2012)

    Le P.S. parti d’arrivistes sans scrupules, de notables corrompus…

    Qu’on ne s’étonne pas alors que certains citoyens se vautrent dans le vote « protestataire » et finalement haineux.
    Qu’on ne s’étonne pas non plus d’une saine pulsion « à gauche toute » d’autres citoyens plus conscients, eux, des enjeux d’une nouvelle… lutte des classes

  • cozannier

    Ah que ça fait du bien de lire ce rafraichissant petit texte !!!
    … oui parce que pour payer les salaires réels des travailleurs fictifs chez MAAT, il y avait des galériens qui devaient bosser pour deux … pour compenser sans doute …

%d blogueurs aiment cette page :