Montebourg, la LDJ et le front de la haine

C’est assez connu, enfin je crois, je n’ai aucune espèce de considération pour l’homme politique nommé Arnaud Montebourg. Je l’ai déjà sciemment éreinté dans ces colonnes. Cependant, je veux aujourd’hui le défendre. J’ose espérer que la plupart de mes lecteurs savent qu’avec sa compagne, il a été pris à partie, dans la nuit de mardi à mercredi, par des petits fachos. Cette agression témoigne que, si le Front national aurait changé d’atours pour tenter de se rendre respectable, thèse que nous sommes certains à combattre, ses partisans, dont je ne sais s’ils sont dûment encartés ou pas, n’ont pas changé. Je vous renvoie à la note de l’ami JesuisCethomme, alias Gauche de combat, pour connaître le détail des faits.

Ce qui motive ma prise de clavier en soutien de Montebourg, c’est le communiqué odieux de la Ligue de Défense Juive suite à ce qui est bien plus grave qu’un simple incident de campagne. L’extrême-droite sioniste prend le temps d’expliquer : « Le pro-Palestinien Montebourg se fait agresser par des hooligans ». Déjà, le titre laisse pantois et peu de place à la sympathie pour ses auteurs. Plus loin, cet avatar du Betar rentre dans le détail :

« Montebourg souhaite l’expulsion des juifs de Jérusalem. Il a déclaré : « Les provocations d’Israël et de son gouvernement extrémiste, les appuis dont ils disposent et notamment, malheureusement excessivement aux Etats-Unis (…)… C’est à l’Europe et à la France de prendre l’initiative pour faire pression sur Israël ». Naturellement nous n’avons jamais entendu Mr Montebourg condamner les Palestiniens pour leur enseignement de la haine antijuive dans les écoles de Ramallah ou de Gaza. (…) Montebourg ne fait pas partie des amis de la communauté juive française ou d’Israël.
C’est un extrémiste qui hier soir l a rencontré d’autres fanatiques.
Il va de soit que la LDJ condamne les agresseurs racistes se réclamant de « Le Pen » mais nous n’allons tout de même pas amener notre soutien à un ennemi d’ Israel. »
(Les fautes de frappe et d’orthographe sont d’origine)

J’estime la « condamnation » des « agresseurs racistes » est prononcée du bout des lèvres et, de ce simple fait, inacceptable. D’autant plus quand est mise entre guillemets le fait qu’ils « se réclament de « Le Pen » ». Face à une agression physique, où le racisme et l’anti-judaïsme a été caractérisé autant que les incitations à la haine raciale, nul ne peut mégoter son soutien au député de la Saône-et-Loire et à sa compagne. La LDJ ose le faire.

Ce faisant, elle montre son vrai visage. Quelle que soit la religion dont elles se réclament, les extrême-droites avancent main dans la main. Leurs intérêts sont liés. Elles s’entretiennent mutuellement. Des sbires fascisants se réclamant de Le Pen, ou de Brasillach ou de Mussolini, font le jeu du Betar et de la LDJ, autant qu’ils peuvent faire le lit des extrémistes musulmans. Au demeurant, ils poursuivent tous un but commun : débarrasser le territoire qu’ils revendiquent comme leur de l’autre. L’autre étant avant toute chose le démocrate, le républicain, l’athée, celle et celui qui refusent que la religion soit instrumentalisée à des fins politiques, celle et celui qui défendent l’idée d’une nation riche de sa diversité.

Dans cette affaire, la LDJ a bien montré qu’elle est l’alliée objective des petits fascistes aux crânes rasés et aux méthodes brutales. Ensemble, ils construisent le Front de la haine. Ce n’est pas nouveau, certes. J’ai eu l’occasion, dans ma vie militante, de croiser des néo-païens qui se réclamaient ouvertement du nazisme défendre une alliance objective avec les salafistes contre les Juifs. Aujourd’hui, les adeptes de la France blanche et « épurée » des Musulmans, pour lesquels ils manifestent une haine obsessionnelle, ont trouvé leurs meilleurs défenseurs dans une condamnation hypocrite exprimée par l’organisation sioniste par excellence.

Et bien, nous ne lâcherons pas Arnaud Montebourg devant cette meute de chiens enragés. Quelles que soient nos oppositions politiques avec lui, il ne sera pas dit que le Front de Gauche laisse la rue aux fascistes de quelque religion que ce soit. Plus que jamais, face au front de la haine, le front de gauche prendra et tiendra la rue. Y compris physiquement.

Le sionisme c'est ça. Vous avez besoin d'une traduction ?

Bonus HADOPI : Télécharge gratuitement Ambusquad « La Guerre du feu (feat. Pili Pili) »

——————————————–

Bonus vidéo : Bad Religion « Shattered Faith »

Advertisements

À propos de Nathanaël Uhl

Journaliste politique, passionné de musiques, supporter de l'Olympique de Marseille et du Liverpool FC, grand amateur de littérature et notamment de polar. Mon blog est aussi un hommage au journal "Le Cri du peuple" créé par Jules Vallès pendant la Commune de Paris. Voir tous les articles par Nathanaël Uhl

11 responses to “Montebourg, la LDJ et le front de la haine

%d blogueurs aiment cette page :