Pour Mélenchon, lancez vos cris du peuple !

Une fois n’est pas coutume, quoi que, je me propose de vous céder la place. Si ce blog s’intitule Le Cri du peuple, ce n’est pas parce que j’ai la prétention insupportable d’incarner le peuple à moi tout seul. C’est parce que j’entends contribuer à faire rejaillir son expression propre, que ce soit en offrant des arguments ou en cédant la place.

Je lance donc un appel à vos contributions. En quelques mots, expliquez pourquoi vous allez voter pour le Front de Gauche et son candidat Jean-Luc Mélenchon. Je publierai l’intégralité des contributions vendredi soir à 23h55. A minuit, la campagne électronique sera close et je fermerai les commentaires ainsi que les publications. Ce post contributif sera donc le premier que verront les internautes. Ils liront vos mots, votre engagement, vos raisons.

Je fixe juste quelques règles : pas de contribution anonyme, mais les pseudos sont acceptés dès lors qu’ils renvoient sur un compte twitter ou facebook.

Pour laisser vos contributions, il y a trois possibilités :

Voilà, la parole est à vous, qu’elle circule. Merci d’avance de vos contributions. Et à vous lire. Place à vous !

—————————-

Bonus vidéo : Disturbed « Shout (Tears For Fears Cover) »

Advertisements

À propos de Nathanaël Uhl

Journaliste politique, passionné de musiques, supporter de l'Olympique de Marseille et du Liverpool FC, grand amateur de littérature et notamment de polar. Mon blog est aussi un hommage au journal "Le Cri du peuple" créé par Jules Vallès pendant la Commune de Paris. Voir tous les articles par Nathanaël Uhl

52 responses to “Pour Mélenchon, lancez vos cris du peuple !

  • Julien

    Voter Front de Gauche, c’est voter pour la 6è République. Alors qu’en 2007, tous les candidats à l’exception de Sarkozy proposait la 6è République, le Front de Gauche est le seul aujourd’hui à promettre qu’on en finisse avec la monarchie quinquennale. Pour moi, c’est la mère de toutes les batailles, parce que sans cette transformation radicale de nos institutions, nous ne pourrons pas prétendre au reste, nous resterons tributaire d’un seul homme et de son bon vouloir, ou de sa reddition. Souvenons-nous qu’en Amérique du Sud, les révolutions citoyennes ont commencé comme cela, parce que le système était pourri jusqu’à l’os. Le nôtre l’est tout autant actuellement, le pouvoir est confisqué, toutes les décisions sont prises par le Grand Chef à Plume sans être même discutées collectivement. Ce n’est plus acceptable alors que nous sommes face à des défis écologiques, économiques et sociaux gigantesques. Nous ne sommes pas trop de 65 millions pour décider ! La 6è République, c’est aussi la démocratie qui pousse les portes de l’entreprise et qui s’installe au cœur de l’appareil de production avec ceux qui créent vraiment la richesse plutôt que dans les bureaux clinquants des financiers qui ne savent raisonner qu’avec des chiffres. L’oligarchie n’a, par définition, aucun intérêt à la mise en place de cette belle 6è République. Et il faudra se méfier des contrefaçons et des illusions. Alors, pour être certain que le peuple reprenne enfin le pouvoir, il faut voter Front de Gauche !

  • Républicaine

    DU RÉFÉRENDUM DE 2005 ET LA PRÉSIDENTIELLE 2012 : VOTEZ UTILE, VOTEZ MÉLENCHON !

    Quel rapport entre le référendum sur le Traité de Constitution Européenne de 2005 pour lequel le peuple français a voté NON à 55% et les propositions des candidats à l’élection présidentielle de cette année ?

    C’est assez simple, et pourtant il ne faut pas compter sur nos médias pour nous éclairer, pas plus qu’ils ne l’ont fait en 2005, puisqu’à l’époque déjà le vote pour le OUI était celui qui était le plus défendu par les experts en tous genres (71% des intervenants défendaient le OUI).

    Grand silence aujourd’hui sur les nouveaux traités qui vont nous entraîner dans la situation de la Grèce. Mais chacun défend son beefsteak et hélas, nous n’avons pas plus le droit de cité aujourd’hui qu’en 2005. Un espoir cependant, malgré tous les efforts, que ce soit des médias, des libéraux, des Verts http://lesverts.41.free.fr/spip.php?article49, des représentants du PS exception faite de Mélenchon, Lienemann, Fabius, Emmanuelli etc,, a été la victoire du NON.

    Et J-L Mélenchon a quitté le PS…

    Hélas, les grands partis, bien que n’étant pas majoritaires sur ce sujet, ont « revoté » (terme démocratique s’il en est), à Versailles en 2008, afin de revenir sur notre décision de 2005.

    Ainsi, il n’y aurait pas d’autres choix que ce fameux vote »utile » tellement simpliste, qu’on ne se demande même plus pourquoi les sondages se suivent et ne se ressemblent pas. Dès que J-L Mélenchon est en 3ème position, un autre sondage dès le lendemain le relègue en 4ème, derrière…. Marine Le Pen ! Comme c’est bizarre !! Ainsi ce vote « utile » serait là pour faire barrage à M Le Pen Quelle aubaine ! Si au 2ème tour, c’était M Le Pen contre N. Sarkozy, c’est sûr, le vote Républicain l’emporterait et nous en reprendrions pour 5 ans de N. Sarkozy. Si c’était F Hollande contre M Le Pen, même schéma en comptant sur les reports de voix du FDG. Et si c’était N. Sarkozy contre F Hollande, pareil !! Mais quid dans ce vote « utile », de nous, du peuple et de ses décisions européennes depuis 2005 ?

    Le programme du Front de Gauche gène qui ? Ses concurrents bien sûr.

    François Hollande, s’accroche à son vote « utile » ou « efficace » c’est selon… Il prône le « changement »… dans la continuité. Car pour l’Europe « austéritaire », il est dans le train des libéraux pour lesquels le peuple n’est là que pour le porter à la fonction suprême et surtout sans réfléchir autrement que dans la peur. Et pourtant,

    Aujourd’hui, les États Européens ne sont plus maîtres chez eux. Tout ou presque est décidé à Bruxelles. La belle Europe des 12, des 15, des 27 est sous la coupe des décisions Merkel-Sarkozy qui ne font qu’appuyer les désidératas des banques.

    N. Sarkozy a profité de la campagne électorale pour la présidentielle pour faire voter le dernier Traité (MES) qui nous cadenassera sous le joug des financiers avec en contre-partie des aides accordées, encore plus d’austérité, de privatisations etc.
    François Hollande et le PS avaient un pont d’or. Il suffisait qu’ils montrent leur bonne foi au peuple de France, en votant non. Que nenni !! Ils se sont abstenus !! Ce qui veut dire en terme de vote au Parlement, qu’ils ont laissé passer le oui.
    L’argument de « renégocier » ne tient pas la route dans ces conditions. Cette abstention n’était en fait qu’une démonstration faite aux libéraux, « that we are not dangerous ».

    D’ailleurs, qu’y a-t-il sur l’Europe dans le projet du PS ? http://www.parti-socialiste.fr/projet

    Je proposerai à nos partenaires un pacte de responsabilité, de gouvernance et de croissance pour sortir de la crise et de la spirale d’austérité qui l’aggrave.
    Ce n’est ni plus ni moins que le TSCG (Traité de Stabilité, de Coordination et de Gouvernance) En bref, l’Europe (le MES) coordonne et gouverne afin de stabiliser les économies des pays signataires. Quant à la croissance, on se pose la question : croissance pour qui ? Les salariés, les locataires jetés à la rue comme en Grèce, en Espagne ou au Portugal ?

    Car soyons clair, de deux choses l’une, soit on entre dans ce schéma : on continue à s’endetter auprès des banques privées qui elles-mêmes empruntent à la BCE , et là, on n’est pas prêts de sortir « de la crise et de la spirale d’austérité », soit on casse avec ce système. Le grand écart lorsqu’on n’est pas entraîné peut être douloureux !

    Ce traité est par ailleurs très clair, il suffit d’y jeter un coup d’œil :
    pas de déficit au dessus de 0,5% (nous n’arrivons pas aujourd’hui à descendre en dessous des 3%)
    si on ne respecte pas les règles pour diminuer notre endettement (baisses des salaires, des retraites, allongement de la durée du travail, privatisation de services publics…) nous passerons devant la Cour Européenne de justice avec une pénalité de l’équivalent de 0,1% du PIB.
    Une somme à verser de 142Mds d’euros pour aider les pays en difficulté, ce qui forcément nous mettra nous-mêmes en danger.

    « Je renégocierai le traité européen issu de l’accord du 9 décembre 2011 en privilégiant la croissance et l’emploi, et en réorientant le rôle de la Banque centrale européenne dans cette direction. »
    Sauf que les deux traités, MES et TSCG sont solidaires : on en a signé un, on devra signer le deuxième. Et en s’abstenant, tout particulièrement au Sénat où le PS est majoritaire, c’est la France qui a engagé sa parole en votant pour ce traité !
    Quand on met les doigts dans l’engrenage on est aspiré.
    quelle crédibilité, lorsqu’on s’est abstenu au lieu de voter non ?
    quelle crédibilité quand on entre dans ce schéma alors qu’on faisait campagne en 2005 pour le oui ?
    quelle crédibilité, quand on a lu un tant soit peu ces fameux traités, de dire qu’on renégociera « en privilégiant la croissance et l’emploi » quand c’est exactement le contraire qui est prévu, puisque le but n’est pas de faire la part belle aux salariés, mais aux banques ? Quant à « réorienter le rôle de la Banque centrale européenne » La messe est dite !

    « Je proposerai à notre partenaire l’élaboration d’un nouveau traité franco-allemand. »
    Quelle ambigüité, vouloir proposer un nouveau traité franco-allemand, quand d’une part on a voté et fait campagne pour le TCE en 2005 (en l’état, c’est-à-dire antisocial). Il semblerait donc aujourd’hui qu’il y ait 2 pays qui décident au sein d’une entité à 27 et pourtant, 17 pays devront impérativement financer et signer les traités (MES et TSCG), s’ils veulent obtenir une aide. A noter au passage que même les pays qui souffrent aujourd’hui devront participer au financement du MES ( pour exemple, l’Espagne 83 Mds d’euos ; le Portugal 17,5 Mds ; la Grèce 19,5 Mds!!)

    « Je demanderai à ce que soit adoptée, au sein de l’Union européenne, une directive sur la protection des services publics »
    Ah oui ? Mais pourtant en 2005, les services publics étaient bien la ligne de mire des libéraux et c’est en grande partie pour ça que 55% des Français ont voté NON, contrairement à ce qu’un majorité PS prônait.

    Aujourd’hui, il nous est possible de reprendre la main, pour nous mais également pour les autres peuples européens et pour les générations futures. Il suffit simplement de regarder quel candidat nous propose de revenir définitivement sur ces traités européens, sans pour autant revenir sur la création de l’Europe et sans replis sur nous mêmes.

    Jean-Luc Mélenchon est resté droit dans ses bottes, en faisant campagne en 2005 contre ce TCE[1] et ce, contre la majorité des « responsables » PS. A ce titre il a toute légitimité pour renégocier ce qui peut l’être et annuler ce qui n’a pas été décidé par le peuple français.

    Le vote utile, c’est le vote qui est utile au peuple, sans calcul électoral !

    [1]
    TCE Mélenchon pour le NON en 2005

    Fête du NON à la Bastille

    Appel aux NONISTES de 2005 pour faire passer Mélenchon devant Hollande

  • BananaJuanita

    23 ans, deuxième élection.

    Au-delà des idées – que mon éducation me pousse à partager – je suis frappée de voir autour de moi un enthousiasme et une joie que je n’avais encore jamais connus.
    Dans ma famille, on regarde tous les meetings sur internet (quand ils ne sont pas dans nos villes respectives), on s’appelle, on en parle sur internet, on échange…
    Entre amis, la discussion politique revient inévitablement sur Jean-Luc Mélenchon, avec frémissement. Et si on passait devant le FN? Et si on était deuxième?
    Pour cet espoir que nous partageons, je sais quelle enveloppe je glisserai dans l’urne, dimanche.

    Je n’ai parlé que de coeur, d’autres parleront sûrement de fond. Résistance !

  • ptitemma

    Le slogan « L’Humain d’abord » devrait suffire. Il pourrait être brandi face à tous les arguments de prétendu réalisme économique qu’on nous oppose. Je trouve assez sidérant que nous soyons dans une société où un parti a besoin de prendre ce slogan, comme si faire passer l’Humain d’abord, avant le fric, avant le reste, n’allait pas de soi. Dans quel monde vivons-nous pour que ce ne soit pas le cas ? Ce simple constat ne suffit-il pas à démontrer l’absurdité de cette course folle dans laquelle nous sommes engagés, cette course pour… mais pour quoi d’ailleurs ? Où cela nous mène-t-il ? Qu’espérons-nous ? Sommes-nous bien conscients que nous n’avons qu’une seule vie à vivre, et que les jours, les semaines, les mois, les années passent et ne reviennent pas ? Et qu’en faisons-nous ? Que nous force-t-on à en faire ? Et, comme si cela ne suffisait pas, il n’y a pas que nous que nous condamnons à cette survie absurde, mais également nos enfants, et nous compromettons aussi la vie de milliers d’espèces. Le luxe, l’argent et le pouvoir rendent donc fous et aveugles qu’ils ne voient pas ce monde qu’ils nous créent ? Qu’ils n’entendent pas les arbres trembler et les oiseaux pleurer ? Qu’ils piétinent notre détresse sans y prêter plus d’attention qu’à des fourmis agonisantes ?
    Dimanche, je vais voter Front de Gauche. Je vais voter Jean-Luc Mélenchon. Parce que ce formidable espoir qui se lève enfin, il me fait vibrer, il donne un sens à mon existence. Et plus le score du Front de Gauche sera haut, plus la vague d’amour qui se répandra dans notre pays, avant de s’étendre au monde entier, sera belle. Vive la vie !

  • gauchedecombat

    ça alors, nath, on a eu la même idée ! j’ai l’intention de publier chaue jour un témoignage différent sur l’air de « pourquoi je vote Mélenchon ». Les grands esprits se rencontrent.

  • Samir Ben Lakhal (@samirbnlkhl)

    Je voterai Mélenchon parceque jusqu’en 2008 j’étais orphelin d’un parti et d’une dynamique en laquelle je croyais. Je voterai Mélenchon parceque je suis convaincu qu’il est possible de changer la France et le monde. Je voterai Mélenchon parceque je sens autour de moi revivre le coeur de la gauche, la résistance, la République espagnole et les combats anti-fascistes. Je voterai Mélenchon parceque j’ai deux pays, la Tunisie et la France, que l’un d’entre eux a fait sa révolution et que je veux que le deuxième la fasse aussi.

  • Reine Roro

    J’étais jusqu’à maintenant dans l’Ultra Gauche (comme le disent les meRdias). L’abstention étant pour moi la seule solution. Avec l’arrivée du programme du Front de Gauche j’ai retrouvé espoir . Mélenchon propose un autre modèle de société, j’ai envie d’y croire …

  • Danièle Le Corre

    Désir de rejoindre celles et ceux qui comme moi ont envie de vivre ensemble dans une société où l’humain aura enfin sa place !!!

  • rogeru

    Je choisis le Front De Gauche pour plusieurs raisons, en premier pour ce qu’il représente pour moi : l’antithèse de la décadence de la politique aujourd’hui, l’anti élitisme, je déteste l’élite. C’est le seul qui pour moi a les deux pieds dans la réalité et désire le bien de tous, sans condescendance.
    Ensuite pour la VIe République, la France d’avant-hier n’a plus lieu, il serait temps de vivre à notre époque, la Démocratie est prise en otage par ceux qui s’aggripent au pouvoir notemment grace aux institutions qu’ils ont crées pour eux, faire table rase de tout ça et réécrire la constitution est le moyen le plus rapide d’avancer clairement vers une Démocratie réelle.
    Parceque Mélenchon est le seul homme parlant d’Humains et de philosophie, qu’il a l’air de suivre sa morale de stoïcien et c’est, pour moi, un gage d’honnêtetée, chose que je ne retrouve pas vraiment dans le reste du paysage politique.
    Parceque je ne suis pas un mouton, le vote utile me rend malade, je ne vote pas la peur au ventre. Pour moi le PS se complait dans le laxisme, fort d’une victoire presque certaine, c’est la même façon de penser que le sarkozysme, ce qui prouve leur morale et ce qu’ils désirent : le pouvoir. Je déteste ceux qui tentent d’altérer la réalitée, encore plus de façon consiente, le FdG apelle la raison, apporte des arguments, le PS et l’UMP apportent de la peur parcequ’ils n’ont rien d’autre, aucun projet profond pour nous aider à avancer, juste des illusions.
    Parceque tout ça plait au cynique que je suis.
    Et aussi parceque les gars de la chanson du dimanche font de chouettes chansons.

  • RadTransf

    Je vote FdG parce que c’est (pour l’instant) le retour de la gauche en politique. Après la conversion du PS au libéralisme (et donc à la droite matiné dans son cas de quelques compensations sociales), après l’effondrement du PCF à la suite de l’URSS, il ne restait plus rien de la gauche (politique).

    Sauf bien sûr quelques petits groupes sans aucune influence sur la marche du monde, et préférant en général s’excommunier entre-eux plutôt que d’essayer de changer ça.

    Pendant un temps, le NPA a représenté l’espoir, mais il n’a pas réussi à tenir ses promesses, victime des tropismes qui cannibalisent la gauche depuis des décennies.

    Politiquement, je viens plutôt de la gauche radicale, mais c’est paradoxalement le coté républicain de Jean-Luc Mélenchon qui m’a attiré.
    En fait, je pense que la position du FdG mariant républicanisme et socialisme est exactement celle qu’il faut avoir en France en 2012. La république parle aux français et permet de les rassembler, tandis que le socialisme est la réponse a donner au capitalisme (ou du moins au libéralisme dans un premier temps).

    tout n’est pas rose cependant, et mon choix du FdG n’est pas un chèque en blanc. Je suis très suspicieux de ce qui peut se passer après la présidentielle. Si le PCF va à la soupe, cela cassera, si chacun des groupes membres veut tirer la couverture à lui, cela cassera, si ils retombent dans les tropismes identitaires qui les ont déjà coulés, cela cassera aussi.

    Je vois que les prémisses de mes craintes existent déjà, mais l’espoir en un changement et la confiance en nos forces sont de retour. Et c’est quelque chose d’énorme.

    J’espère que le FdG parviendra surmonter ces épreuves et, en attendant, je vais glisser mon petit bulletin dans l’urne.

  • jargenty

    55 ans, j’ai vécu l’effondrement du « bloc de l’Est », la ruine du PCF, le désespoir du virage à droite des socialistes à partir de 2003 (l’appareil du PS est encore pire aujourd’hui !). J’ai désespéré de la politique, des politiciens et je suis devenu assez réfractaire à tout ceux qui prônaient des changements politiques. J’ai essayé d’autres choses (légales), la philosophie, la psychanalyse pour trouver le goût du bonheur mais ça n’a pas marché.
    Et puis là, je ne sais pas comment cela est arrivé, j’ai vu que ça bougeait du côté de la gauche du PS, ça bougeait du côté des communistes avec une femme à leur tête (important ça!), j’ai vu et écouté Mélenchon, toujours très méfiant. Faut rajouter que 2005 a été comme un enterrement pour moi. Et puis faut rajouter les retraites, la bataille des retraites, où quelque chose à bougé là, au fur et à mesure des manifs. Ça sortait du syndical pour devenir politique. Et puis il y a Sarko qui m’a filé un bon coup de main. Au bout d’un moment ça n’était plus possible de rester en observateur, fallait se mouiller, j’ai commencé à avoir envie d’y aller, de me coltiner avec ces enfoirés. Je suis allé du côté de Bayrou d’abord, un problème d’oreille interne sans doute et puis ni-ni ça m’a séduit un temps, tu vois je suis sincère !
    Le déclencheur final c’est le Front de Gauche. Pas besoin d’adhérer à un parti, ça m’allait bien ça ! Les partis ils m’ont foutu sacrément les glandes tu vois. Alors j’y suis allé et je le regrette pas une seconde car finalement je suis devenu le représentant des non-encartés dans mon coin, j’existe, je suis entendu et respecté de tous. Vive la Sociale, le discours de gauche m’est redevenu possible !
    Merci citoyen pour cette belle initiative qui, en plus de faire monter les compteurs de fréquentation de ton blog (malin va !) permet de s’exprimer et de se retrouver.

  • dagoodtown

    Je suis français. Je voterais Front de Gauche parce que c’est un collectif, il est à l’image de ce que la France est : une force collective qui se met en marche. Je voterais Front de Gauche, par fierté de voir mon pays se relever après tant de souffrances et tant d’injustice qui lui ont été infligée en si peu de temps.
    J’ai 27 ans. Je vis depuis que je suis né, sous des régimes politiques de moins en moins démocratique et qui ont cédé leur pouvoir sciemment à la classe financière.
    Je vis à l’étranger. J’ai déjà eu honte de devoir me défendre du racisme d’État, de la politique ignoble que mon pays a fait connaître aux Roms ou aux autres populations de migrants, françaises ou étrangères. Je veux pouvoir être fier de dire que la France est une terre révolutionnaire, ouverte et émancipatrice.
    Je suis un citoyen, écologiste et anti-capitaliste. Le capitalisme est un système, une machine, sans âme, qui broie par l’intermédiaire du marché, les relations humaines et donc l’homme lui-même. L’Humain d’abord est un programme écologiste, et donc anti-capitaliste. Il vise à faire de chaque citoyen, le composant d’une dynamique, en le rendant actif, engagé, intéressé à la chose publique et intelligent par les débats qui lui sont proposés. Placer l’humain d’abord, avant toute considération économique ou comptable. Les conditions de vie et de salaire, la condition des femmes, des étrangers, avant la dette et les intérêts financiers ou le racisme d’État.

    Je voterais donc Front de Gauche au premier et deuxième tour parce que c’est le moment où le peuple, uni et fier de l’universalisme dont il est le représentant, doit prendre le pouvoir. Place au peuple !

  • dagoodtown

    désolé pour les fautes… C’est un premier jet, et je n’ai pas relu :s

  • despasperdus (@despasperdus)

    Tu devrais entendre mon cri aux alentours de 6h45 demain ;-))

  • Pour Mélenchon, le cri du peuple ! « Revolution Citoyenne

    […] suis tombé sur le twitt du Cri du Peuple, qui appelait chacun de nous à expliquer sur son blog pourquoi nous voterions pour le candidat du Front de Gauche ce dimanche. Je vous invite donc à […]

  • Juliette Rimbault (@_Emilyqueen)

    Je ne voterai pas Mélenchon, parce que j’ai 17 ans et donc pas encore légalement le droit de le faire MAIS à deux mois près j’aurais voté Mélenchon parce qu’il est le seul à mettre l’humain au centre de son discours à ne pas exiger que du profit, à ne pas réduire l’homme et donc l’électeur à sa capacité de production, à sa capacité de consommation : il parle des gens, il parle aux gens, il parle de culture et d’éductation (qui ont un peu été oubliées dans cette campagne). J’aurais voté Mélenchon pour leur dire que ce qui parle aux jeunes c’est la franchise, la sincérité, que ce qu’attendent les jeunes c’est un pays uni et diversifié, que les jeunes croient d’abord en l’humain et en son incroyable puissance d’action et de création.

    Place au peuple donc, j’entends déjà son cri : ne lâchez rien, l’espoir et tout au bout et dimanche sera rouge.

  • Martin A

    Je suis Fonctionnaire Territorial et Syndicaliste. Je ne suis pas encarté politiquement, mais je me retrouve pleinement dans la démarche unitaire du Front de Gauche ainsi que dans les idées défendues dans le Programme partagé. Cette démarche a permis de redonner de l’espoir et des perspectives crédibles à des millions de personnes et notamment toutes celles qui s’étaient engagées massivement lors du conflit contre la réforme des retraites.
    Je suis également surpris et heureux de la montée en puissance du Front de Gauche lors de cette campagne, cela s’explique à mon avis par la façon dont Jean-Luc Melenchon l’a abordé en se donnant comme mission première de décrédibiliser le FN qui avec son ravalement de façade pensait rafler comme en 2002 un vote contestataire. Sa démarche a parfaitement réussi, à tel point qu’en fin de campgne Marine Le Pen a été contrainte de dévoiler son vrai visage c’est à dire celui qu’affichait avant elle son Père, à savoir la xénophobie et le rejet de l’autre.
    Je pense en outre que tout le long de cette campagne on nous a mené en bateau en lançant des contre feux (viande halal, permis de conduire, insécurité) pour essayer de retarder le moment ou les vrais problèmes (chômage, salaire, et partage des richesses) de plus je pense également que les sondages étaient bidonnés pour minimiser la montée du Front de GAuche et je suis persuadé que nous dépasserons les 15 % au soir du 22 avril et que nous serons devant Sarko.

  • Nicole B.

    Je mettrais ce bulletin dans l’unrne dimanche , bien sur pour les idées defendues pour une société humaine où l’argent n’est plus le maitre mais le serviteur, mais aussi pour l’homme Melenchon , un homme cultivé , intelligent et humain !
    Je suis pas une militante ( juste citoyenne ) , je tiens à vous remercier toutes et tous pour votre militantisme !! qui nous a premis de découvrir et d’apprecier ce que peut être demain 🙂

  • Hélène

    Parce que le Front de Gauche est un front collectif et pas le club des fans d’une personne
    Parce que M. Mélenchon a organisé ses prises de parole publiques comme autant d’outils conceptuels pour que chacun puisse s’emparer des problèmes socio-économiques
    Parce que M. Mélenchon a été le premier à faire tomber le voile de flou délibérément entretenu autour des noms des représentants de « la Finance »
    Parce que M. Mélenchon est le seul candidat à la Présidentielle depuis au moins 20 ans à avoir présenté l’immigration comme un bienfait et non comme un danger
    Parce que le Front de Gauche a permis que des dizaines de milliers de personnes se sentent enfin fières d’être citoyen(ne)s d’une France débarrassée des scories nationalistes imposées par le FN depuis deux décennies
    Parce que M. Mélenchon a fait de la scène de cette campagne une scénographie nouvelle à plusieurs plateaux : Espagne, Grèce, Belgique, Amériques du Sud…
    Parce que, contrairement à tout ce qu’on a connu jusqu’alors, M. Mélenchon a créé une dynamique de campagne qui va en s’ouvrant sur le monde au lieu de se cristalliser sur une personne
    Parce que tous ces gens, après ce moment où l’on s’ébroue joyeusement dans la parole enfin retrouvée, vont pouvoir s’organiser et construire de nouveau
    Parce que M. Mélenchon a remis à le mode le goût de l’Histoire dont certains « intellectuels » ont proclamé la mort depuis une décennie
    Parce que cet homme a eu le courage d’incarner une parole sourde qu’on cherchait à refouler
    Parce que les discours de M. Mélenchon résonnent comme un mille-feuilles ; ils crépitent de toutes ces couches entrelacées de culture et d’histoire ;
    enfin, sur la scène politique des mots dont on entend les échos

    Pour tout cela, et pour encore bien d’autres choses, dimanche, je prendrai un temps infini pour savourer ce moment exceptionnel d’un vote en âme et conscience.

  • Lilly54

    Pas de longs discours en ce qui me concerne juste une contribution. Parce qu’après tant d’années de lutte, nous sommes en osmose pour un choix de société, pour un programme de justice sociale, de fraternité et d’amour. Parce que nous avons le meilleur candidat pour porter cet espoir immense du vrai peuple de gauche ! Parce qu’il est temps que la misère succombe ! RESISTANCE ! ON NE LACHERA PLUS RIEN MAINTENANT !

  • pierredhier

    Jusqu’à présent j’ai voté utile… maintenant c’est terminé !!!
    Je vais enfin pouvoir voter pour un candidat qui me propose un véritable changement, une utopie.
    C’est avec un réel enthousiasme que je voterai #melenchon et son programme de gauche.
    Militant PCF, syndicaliste, je vote pour la retraite à 60 ans, pour le SMIC à 1700€…

  • Maur

     » pour la pratique de la solidarité, l’amélioration matérielle et morale, le perfectionnement intellectuel et social de l’Humanité…Pour la liberté, l’égalité, la Fraternité et la Laïcité »…

  • Laetitia SUCHECKI

    Ce dimanche 22 avril 2012, mon vote pour le Front de gauche et son candidat Jean Luc Mélenchon s’explique en 2 mots : « L’humain d’abord ! », qui résument le Front de gauche et l’état d’esprit qui nous anime.
    Je voterai donc Jean Luc Mélenchon ce 22 avril, j’espère le 6 mai également, et les 10 et 17 juin pour un(e) candidat(e) Front de gauche aux élections législatives car je suis convaincue que la possibilité aujourd’hui d’un monde meilleur existe et que le programme du Front de gauche permet de la saisir.
    Il est désormais temps d’inverser les priorités, pour améliorer la vie de chacun et chacune d’entre nous, faire en sorte que les droits fondamentaux (accès à la santé, la protection sociale, l’éducation, etc.) soient respectés et renforcés.
    Je voterai Jean Luc Mélenchon le 22 avril car je crois à la richesse du dialogue entre les continents et les cultures. Je souhaite que la France soit un acteur mondial de promotion de la paix et de la coopération, et non des logiques guerrières et prédatrices comme cela est le cas aujourd’hui. Je vote Front de Gauche pour mettre en œuvre une nouvelle politique internationale, notamment entre la France et l’Afrique.
    Je voterai Front de gauche ce 22 avril car ce rassemblement fait le choix du renouvellement de la représentation politique pour réinventer la gauche.
    Enfin, je voterai Jean Luc Mélenchon ce 22 avril, car il est le seul candidat à parler d’une valeur universelle trop oubliée : l’AMOUR ! ;o)

  • Bulle de Fer44

    Parce qu’on le vaut bien !!!! :)))

%d blogueurs aiment cette page :