Le 4 mai à Stalingrad à quoi bon ?

Et oui, demain, nous autres amis et camarades du Front de Gauche, avons rendez-vous vendredi 4 mai à 18h30 place Stalingrad à Paris, pour un meeting contre Nicolas Sarkozy. « A quoi bon ? », dirons certains. Nous avons déjà expliqué pourquoi nous utiliserons le bulletin de vote imprimé François Hollande pour foutre Nicolas le petit dehors. Est-ce donc bien utile de faire de la retape pour quelqu’un qui n’aura en tête, dès le 7 mai, que de nous foutre sur la gueule ? Rien que ces deux questions valent que je m’y arrête.

En premier lieu, nous n’avons attendu personne pour combattre politiquement le Front national. Au vu de la campagne de Nicolas le petit, je maintiens que notre stratégie de « front contre front » doit désormais englober l’Union pour une majorité pétainiste (UMP). Il a démontré que les convergences idéologiques qu’il affiche avec l’héritière de Montretout ne sont ni tactiques ni conjoncturelles. Elles sont apparues dès sa campagne de 2007. Il a eu alors l’intelligence de faire accroire qu’il ne s’agissait que d’un moyen pour siphonner les voix du F-Haine, la réalité a montré que le mal était plus profond. Il appartient donc au Front de Gauche de poursuivre son combat contre la droite extrême.

Il est clair, par ailleurs, que nous ne faisons pas campagne contre Sarkozy de la même manière que le candidat du Parti dit « sérieux ». Lui annonce vouloir « convaincre les électeurs du FN ». Son discours sur l’immigration, sa « fermeté » sur les questions liées à l’ordre, ses propos sur la dette témoignent qu’il entend disputer à Nicolas le petit cet électorat. Lequel lui répond, en substance, « on votera pour toi parce qu’on a plus à gagner avec le PS qu’avec l’UMP. Toi président, c’est Marine dans 5 ans ». Le message passe mal, mais Solférino doit brouiller l’écoute. Nous, au Front de Gauche, nous considérons plutôt que, pour assécher le vote Front national, il faut en extirper les causes profondes. Je les ai exposées dans une note précédente, je n’y reviens donc pas.

C’est ce discours d’éducation populaire, de responsabilisation, que nous entendons porter demain. A côté de la campagne du parti dit « sérieux ». Ce sera aussi important que ce dernier se rappelle qu’il n’est propriétaire d’aucune voix au soir du second tour. Surtout pas des nôtres. De la même manière, en nous prononçant pour un bulletin de vote précis, nous évitons l’amalgame avec la consigne donnée par l’autre défenseure du lebensraum. Oser la clarté, assumer le clivage, c’est pour nous illustrer le profond respect que nous éprouvons à tout instant pour notre peuple. Tant pis si cela irrite certains de mes très proches amis qui militent pour le parti dit « sérieux ».

Ce dernier pourra bien mettre en œuvre une stratégie d’éradication aux élections législatives. Peu me chaut. Avec le Parti de Gauche, et d’autres camarades comme ceux de la FASE ou Convergences et Alternatives, nous réclamons une ligne d’autonomie totale vis à vis du PS. Nous n’entendons pas, comme c’est le cas pour Europe Ecologie-Les Verts, devoir notre survie politique, à de minables accords signés sur le coin d’une table au bistrot rue de Solférino. C’est parce que notre ligne politique est utile aux habitants de ce pays ; c’est parce qu’elle est rassembleuse en donnant des repères ; c’est parce qu’elle est nécessaire face à la crise politique, économique, sociale et morale, que les citoyens nous accordent leurs suffrages. C’est aussi parce que nous leur donnons toute leur place, au sein des assemblées citoyennes du Front de Gauche, qu’ils se sentent à leur tour utiles et impliqués, que nous avons rassemblé 4 millions d’électeurs.

Photo : Stéphane Burlot

Nos « amis » du parti dit « sérieux » peuvent bien y venir, avec leur candidature cannibale comme à Tremblay-en-France. Nous relevons le gant, nous faisons le pari de l’intelligence face aux notables avides de pouvoir. Voilà ce qui rend nécessaire, utile, indispensable même ce rassemblement du 4 mai. A vous y voir les amis !

——————-

Bonus vidéo : Portishead « Hunter »

Advertisements

À propos de Nathanaël Uhl

Journaliste politique, passionné de musiques, supporter de l'Olympique de Marseille et du Liverpool FC, grand amateur de littérature et notamment de polar. Mon blog est aussi un hommage au journal "Le Cri du peuple" créé par Jules Vallès pendant la Commune de Paris. Voir tous les articles par Nathanaël Uhl

17 responses to “Le 4 mai à Stalingrad à quoi bon ?

  • Angelina

    Une question : Tu feras quoi dimanche soir ?

  • nops

    Pour les législatives, je suggere que les 4 millions d’élécteurs du FdG se transforment en candidats a la députation. « Tous Députés!!! »

  • babelouest

    Ma fille disant oui devant monsieur le maire le lendemain, je ne serai pas à Stalingrad le 4 au soir.

    Et le 6…… Pour ceux qui peuvent encore vraiment voter, et non être les esclaves des boutons d’une horrible machine bien opaque, n’oubliez pas de glisser un bulletin de vote Mélenchon dans l’urne.

    • lecridupeuple

      Chacun son point de vue pour dimanche….

      ________________________________

      • nops

        Chacun son point de vue mais il faut faire les choses dans l’ordre:
        1 –> se debarasser de Sarko
        2 –> utiliser le FN pour pulveriser l’UMP
        2bis –> s’occuper de Hollande
        4 –> se debarrasser du FN.
        Pour ma part, je mettrai un bulletin Hollande et cela me fera moins mal qu’en 2002

      • lecridupeuple

        Moi, j’ai écrit les choses n’est-ce pas ? Ni nul, ni blanc, le bulletin contre Sarko, c’est Hollande.

      • BaRT

        @nops
        1. se débarrasser de Sarko… OK
        2. utiliser le FN pour pulvériser l’UMP… comment ? Une fois Hollande élu, le FN sera l’opposition avec les quelques ralliements des déçus racistes et xénophobes de l’UMP… qui sont plus nombreux qu’on ne pourrait le penser…
        2bis. s’occuper de Hollande… hum… comment ?
        3. ?
        4. se débarrasser du FN… Il y a aujourd’hui plus de 25% de sympathisants du FN… comment se débarrasse-t-on d’un parti qui pourrait bien rentrer à l’Assemblée (ce qui serait démocratique d’ailleurs)
        C’est chaud. La Pen fait aujourd’hui le jeu de Hollande. L’hypothèse est la suivante : laisser entendre qu’elle votera blanc pour augmenter l’écart de la victoire d’Hollande, donc la défaite du nain, et devenir ainsi le parti d’opposition. Il sera d’autant plus dur de la déloger alors… même si du coup cela répond à votre point 2, l’UMP explose…
        J’avoue attendre avec impatience les législatives pour voir la répartition à l’Assemblée…

      • lecridupeuple

        Mon premier débat entre lecteurs ? Allez-y !

      • nops

        @BaRT

        1 –> ok
        2 –> le FN explose l’UMP. Le FN vote blanc parce que MLP ne peut pas prendre le risque de ne pas etre suivie par ceux qui ont vote pour elle au 1er tour. Elle vote blanc, sans consignes de vote. Ses voix seront d’autant plus difficiles a comptabiliser. Si Hollande passe, ca risque d’etre la guerre de tranchée a l’UMP. Plus ils se diviseront, plus ils seront affaiblis (methode dont Sarko a abusé et qui continue a marcher). Il y a chez les 20% de MLP, une tranche (7 a 8%) qui est recuperable, un noyau dur a jeter et une part de racistes ordinaires. MLP a la rage de s’etre fait depouiller de pas mal d’electeurs par l’UMP. Il faut donc laisser le FN attaquer l’UMP voire l’encourager.
        2 bis –> les legislatives. actuellement c’est le seul moyen restant. Il faut que le FdG cartonne aux legislatives et s’il le faut que les 4 millions d’electeurs du FdG se presentent aux legislatives. Il ne faut pas oublier qu’un grand nombre de personnes ont voté utile et ceux-la peuvent revenir dans le giron du FdG apres le 6 mai.
        3 –> Zut j’ai oublié le 3… ;-/
        4 –> Va falloir bosser dur pour grapiller petit a petit des voix au FN jusqu’a ce qu’il ne reste plus qu’un noyau dur mais qui n’aura plus aucun poids electoral.

      • BaRT

        D’accord sur la division à droite… les requins sont à l’affut, Copé en tête qui veut être le prochain candidat de l’UMP… enfin d’un parti qui prendra la suite… d’autres s’y opposeront… ça explosera… Le FN ne manquera pas de s’emparer de l’occasion pour accentuer les divergences et, dans un premier temps, fort probablement, en profiter pour gagner quelques sièges de députés… l’opposition ainsi fragilisée pourrait permettre à d’autres forces politiques de venir à la table des débats… le Front de Gauche en tête mais sûrement d’autres aussi qui bénéficieront tout autant (relativement en proportion) de retour d’électeurs d’un vote utile (moi par exemple, j’étais sur le premier point dans ces élections, virer Sarko, donc vote Hollande…)… Ainsi Europe Ecologie Les Verts ou le NPA… Les enseignements des législatives seront intéressants à ce sujet. Le Front de Gauche pourrait bien marquer des points… Pour ce qui est de la suite, après nouvelle géographie politique à l’Assemblée, réduire le Front National à peau de chagrin, cela risque d’être beaucoup plus difficile… Mais on aura au moins gagné une pluralité plus forte dans l’expression politique… Sortir d’un bipartisme serait un progrès même si cela complique l’action politique tant il est vrai que la France est plus qu’ancrée dans une alternance… Une sixième république doit se faire jour alors… et dans ses principes, certains du NPA devraient être pris en considération, particulièrement celui qui veut mettre fin à la présidence et au professionnalisme politique… Pas sûr que Mélenchon adhère… On verra bien…

      • BaRT

        au passage félicitations au Cri du Peuple pour ce premier débat entre lecteurs… Puisses-tu en avoir plein d’autres…

      • lecridupeuple

        Je vous espère nombreux et aiguisés 🙂 Il tient surtout à vous qu’ils existent.

  • BA

    Jeudi 3 mai 2012 :

    Campagne 2007 de Sarkozy : l’ex-Premier ministre libyen confirme un financement par Kadhafi.

    L’ex-Premier ministre libyen al-Baghdadi al-Mahmoudi, emprisonné en Tunisie, a affirmé que le régime de Mouammar Kadhafi avait bien financé la campagne 2007 du candidat Nicolas Sarkozy, selon ses avocats à Tunis.

    Démentis et confirmations se succèdent ces derniers jours dans l’affaire du financement supposé de la campagne de Nicolas Sarkozy par la Libye en 2007. Alors que le président-candidat et Mediapart ont chacun déposé plainte l’un contre l’autre et que le sujet a enflammé la campagne présidentielle, l’ex-Premier ministre libyen al-Baghdadi al-Mahmoudi, emprisonné en Tunisie, affirme ce jeudi que le régime de Mouammar Kadhafi a bien financé la campagne 2007 du candidat Nicolas Sarkozy.

    «Mouammar Kadhafi, son régime et les responsables qui travaillaient avec lui ont financé la campagne électorale de Sarkozy en 2007», déclare à la presse Me Bechir Essid, un des avocats de l’ancien Premier ministre. Il avance un montant de quelque 50 millions d’euros.

    Selon cet avocat, al-Baghdadi al-Mahmoudi a assuré que «le marché a été conclu par Moussa Koussa (nldr: ex-chef des services de renseignements extérieurs) sur instruction de Kadhafi et il a assuré que des documents attestant de la transaction existent».

    http://www.leparisien.fr/election-presidentielle-2012/candidats/campagne-2007-de-sarkozy-l-ex-premier-ministre-libyen-confirme-un-financement-par-kadhafi-03-05-2012-1982775.php

  • Hervé LAVISSE Cannes

    Peu me chaut prend un T camarade ! Pour la peine tu me copieras 100 fois le verbe « chaloir » à l’imparfait du subjonctif !

%d blogueurs aiment cette page :