Chroniques montreuilloises : 8e épisode

J’aurais aussi dû intituler ce billet Portrait de l’amère en froussarde ! Mais j’aime bien les Chroniques montreuilloises, surtout depuis que leur succès a entraîné la disparition du blog du regretté et congédié premier adjoint. Bref, petit retour sur Montreuil en période d’élections législatives. Après la démonstration du 4*4 d’Eva Joly aux présidentielles.

En premier lieu, donc, les vœux que j’avais formés pour l’amère n’ont servi de rien. Elle éprouve toujours une sainte frousse des Montreuillois. Au point qu’elle a décidé de ne pas se présenter, directement ou par le biais d’une Catherine Pilon (certes bien démonétisée depuis son échec aux cantonales) aux élections législatives. Europe Ecologie-Les Verts, sur Montreuil et Bagnolet, soutient Razzy Hammadi dès le premier tour. Selon le Monde, l’amère aurait bien voulu mais elle n’était « pas sûre de l’emporter ». Ca, si ce n’est pas du courage politique… Bien sûr, la (f)rousse nous ressort le joli couplet sur la division, le rassemblement, la majorité présidentielle. Les responsables nationaux de son parti doivent goûter de se voir si cruellement rappeler leur rôle de marchepied du parti dit « sérieux ». A Bagnolet, Mireille Ferri n’a pas fini de s’étrangler en buvant son thé bio et regardant les simagrées de sa voisine. L’élue régionale tacle : « Je suis effarée (…) une stratégie illisible est rarement gagnante ». L’ambiance est bonne à Europe Ecologie-le Vide.

Bon, peut être que l’amère, après avoir essoré les Renégats socialistes de Montreuil (RSM), espère dévergonder le canal habituel. Genre « je vous aide à faire élire Hammadi, vous m’aidez en 2014 ». Mais je suis bien sûr que mon ami Alexandre Tuaillon et ses camarades sauront rappeler les faits à leurs anciens camarades. Ah… Je ne vous ai pas dit ? En politique, Alexandre ne défend pas vraiment (goûtez l’euphémisme) les mêmes visées politiques que moi. En clair, c’est un social-démocrate qui a montré que l’union des forces de gauche, le désistement républicain, tout ça, c’est pas son truc. Nous sommes donc adversaires politiques. Et ça m’a l’air parti pour durer. Après, dans la vie, c’est un type adorable, intelligent, et donc un ami. Pour ne pas s’engueuler, on évite de parler de politique. Après, comme c’est le leader du RSM, je n’éviterai jamais de bien l’éreinter. Et de rappeler à tous qu’il est responsable de la présence de sa nouvelle ennemie à la tête de la ville.

Mais revenons à nos moutons. Il n’y a pas que les renégats qui vont rappeler à Solférino comment l’amère se comporte en politique. Déjà, certains ont tiré. Alexie Lorca (Alexie qui ? Oui, je sais, ça me le fait à chaque fois), a dégainé un joli communiqué que je vous fais partager avec joie :

« ASSEZ DE CALCULS POLITICIENS !

Les Montreuillois en ont assez des manœuvres politiciennes. Hier, pour gagner l’élection municipale, Madame Voynet reniait le désistement républicain qui prévaut entre les partis de gauche, et offrait ainsi à la droite le choix d’arbitrer le second tour.
Face aux errements de plus en plus nombreux de la politique municipale, les socialistes montreuillois qui siègent au Conseil municipal ont progressivement glissé du statut de «groupe minoritaire» à celui « de groupe d’opposition ».
A mi mandat, les Montreuillois ont d’ores et déjà sanctionné la Maire. Sa 1ère adjointe a été battue aux dernières élections cantonales ; la candidate à l’élection présidentielle, Eva Joly n’a obtenu que 4,4 % des voix.
Aujourd’hui, pour les élections législatives, Madame Voynet trahit l’accord validé par son propre parti. Cet accord interdit l’alliance électorale EELV-PS contre un Député sortant du Front de gauche. Pourtant, Madame Voynet a décidé de faire campagne pour le candidat investi par le Parti socialiste.
Au-delà des déclarations de Madame Voynet qui justifie son choix par sa volonté de faire battre le Député sortant, ne s’agirait-il pas pour elle de créer les conditions pour revendiquer en 2014, une tête de liste aux élections municipales, avec le soutien du Parti socialiste ? Cela serait pour elle la perspective d’un second mandat qui est à ce jour fortement compromis.
Personne n’est dupe !
La section socialiste de Montreuil regrette cette énième manœuvre politicienne qui montre à quel point la maire de Montreuil est plus passionnée par la cuisine politicienne que par l’intérêt général des Montreuilloises et des Montreuillois, et le souci du rassemblement de la gauche. »

Ambiance chez les socialistes ! D’autant qu’ils ne contestent pas que le ralliement de l’amère à Hamamdi. Ils conspuent ce dernier aussi au travers d’un communiqué douteux distribué dans les boîtes et dont voici la reproduction en photo. Je précise que je ne le publie qu’à fin d’information et qu’à titre personnel, je condamne ce genre de pratique.

Oui… moi aussi, je me suis dit que c’était tellement gros que certains de mes amis pouvaient en avoir été à l’origine. Par le hasard du calendrier, ma pomme, en tant que membre de l’équipe d’animation du Parti de Gauche en Seine-Saint-Denis et de Montreuil, a déjeuné avec Jean-Pierre Brard jeudi 31 mai. Vu l’état de nos relations, je me suis permis de demander à mon député ce qu’il en était. Entre nous, ce sont des choses qu’on peut se permettre. Et, me rappelant sa réaction, c’est clair qu’il n’y est pour rien. Au final, c’est bien difficile de savoir qui est qui, dans cette ville. Ou alors, ça rappelle le tristement célèbre « protégez-moi de mes amis, je me charge de mes ennemis ».

Entendons-nous bien, au demeurant : je suis d’accord pour informer, pour railler. Mais pas pour démolir aussi consciencieusement quelqu’un. Le procédé du tract anonyme est dégueulasse. Je le condamne avec la plus grande fermeté. Si je publie les affiches qui ont été collées sur les cabines téléphoniques, c’est parce qu’elles me rappellent la campagne crade organisée contre Manuel Martinez lors des élections cantonales, campagne qui n’a bénéficié qu’à Catherine Pilon, alors héraut des sociaux-démocrates.

Et alors ? Est-ce que nous verrons la non ministre aux côtés de Benoît Hamon, ministre délégué à l’économie sociale et solidaire, sur le marché de Croix de Chavaux ? L’ancien chef de file de la gôche du Parti dit « sérieux » vient y soutenir sa créature à 13h dimanche. Que tout le monde se rassure, les militants du Parti de gauche ne viendront pas taquiner l’ancienne et le nouveau ministres. Nous serons à Hénin-Beaumont, luttant contre le F-Haine pendant que les écolos-socialopes (pas de faute) n’ont de cesse que de tenter d’éradiquer le Front de Gauche.

—————————

Bonus vidéo : Fear Factory « Final Exit »

Advertisements

À propos de Nathanaël Uhl

Journaliste politique, passionné de musiques, supporter de l'Olympique de Marseille et du Liverpool FC, grand amateur de littérature et notamment de polar. Mon blog est aussi un hommage au journal "Le Cri du peuple" créé par Jules Vallès pendant la Commune de Paris. Voir tous les articles par Nathanaël Uhl

2 responses to “Chroniques montreuilloises : 8e épisode

  • Annie-France Mistral

    une idée pour la prochaine Chronique Montreuilloise : Que se passe-t-il vraiment dans la tête de l’amère à propos du cinéma municipal (pour l’instant !) Georges Méliès et de son directeur (pour l’instant !) Stéphane Goudet…?

    • lecridupeuple

      C’est drôle… Enfin, je me comprends. J’y pensais en échangeant avec un ami membre de l’asso Rencart au Méliès.
      Donc, oui, et à suivre de très près

%d blogueurs aiment cette page :