A propos du désistement républicain

Au départ de cette note, il y a le communiqué que j’ai rédigé avec mes camarades de la coordination départementale du Parti de Gauche en Seine-Saint-Denis. Prenant acte de ce que, dans 5 circonscriptions du département, il y a des possibilités de duels fratricides à gauche au 2e tour, nous appelons au retrait du candidat arrivé en seconde position. En vertu du désistement républicain. Le simple fait de poster cette information sur twitter m’a valu quelques remontées acides de twittos auxquels j’ai promis explication sur ce qu’est le désistement républicain.

Avant de revenir à l’histoire de ce principe, consubstantiel du Parti de Gauche et du Front de Gauche en général, je vais vous raconter quelque chose. Les événements se déroulent en 2008, en Seine-Saint-Denis, à l’occasion des municipales. Deux listes de gauche, entre autres, s’affrontent. La première rassemble le PCF, le PS, des citoyens engagés à gauche. Elle rassemble 35 % des voix et arrive en tête du premier tour. La seconde, composée de membres des Vers, de socialistes renégats ayant quitté leur parti pour faire liste contre les communistes, des citoyens, arrive en 2e position avec 25 % des voix. La droite n’obtient pas le score minimal pour se qualifier au tour suivant. En vertu du désistement républicain, la liste arrivée en deuxième position aurait dû se retirer. Elle ne le fait pas. La droite vote pour elle. Résultat : les Vers sont élus – par les voix de la droite – et emportent la municipale alors qu’ils étaient largement derrière au premier tour. Toute ressemblance avec Montreuil n’est pas fortuite.

Donc, au départ était le désistement républicain. Cette doctrine prend corps à la fin du XIXe siècle, juste après l’écrasement de la Commune de Paris. La République est encore fragile. Les candidats royalistes menacent et veulent restaurer la monarchie. Les Républicains sont divisés mais s’accordent sur un point : il ne sera pas admis que la division des Républicains permettent la victoire des royalistes. En corollaire, les partis républicains refusent que les voix monarchistes arbitrent leurs débats internes, qui doivent être tranchés par les citoyens – certes – mais Républicains. Cette pratique permettra la consolidation de la jeune IIIe République jusqu’à ce qu’elle finisse par vaincre ses ennemis.

Avec le temps, la gauche reprend à son compte le principe de désistement républicain, notamment à partir de 1934. Il s’agit d’éviter que les électeurs de droite ne prennent en otage les débats entre partis de gauche. Par ailleurs, ce principe sera aussi érigé comme une barrière entre démocrates de droite et de gauche d’un côté et candidats fascistes de l’autre. Ce qui nous amène aujourd’hui à nous prononcer pour la candidature de Claude Bartolone qui affronte un candidat FN au 2e tour. Voilà donc l’histoire de ce désistement républicain, si malmené ces dernières années. L’exemple de Montreuil 2008 n’est pas isolé. Loin s’en faut.

On le voit, il ne s’agit pas de négociations d’appareil mais bien d’un principe aussi fondamental que celui d’unité de la gauche puisqu’il en est le complément pratique. Il n’y a aucune négociation autre que celle-ci : « si tu ne te retires pas dans telle circonscription, je te fais perdre dans telle autre ». A ce petit jeu, c’est souvent le parti dit « sérieux » qui remporte la mise. Mais, cette année, le désistement républicain appliqué correctement nous permettrait de sauver le siège de la co-créatrice du Front de Gauche, Marie-George Buffet qui ne devance que de 800 petites voix la candidate socialiste. Nous préserverions un autre excellent parlementaire, François Asensi.

Pour nous, militants du Parti de Gauche, le désistement républicain fait partie de notre ADN politique. Un certain nombre de nos membres fondateurs sont des anciens militants socialistes qui ont refusé de suivre ce qui était leur parti dans l’offensive anti-communiste qu’a menée Claude Bartolone en Seine-Saint-Denis. Ils défendaient l’unité des forces de gauche, ils ont été exclus pour cela. Je pense très particulièrement à mon très cher Daniel Bernard et à nos camarades de Bagnolet. Pour nous, le désistement républicain est sacré, aussi difficile qu’il soit à mettre en œuvre parfois.

Il m’est revenu d’écrire le communiqué du PG 93 et certaines réactions m’ont amené à écrire cette note d’explication. Je ne l’ai pas fait de gaité de cœur. J’aurais adoré que Brard se maintienne à Montreuil-Bagnolet et tente de faire mordre la poussière à l’abject Hammadi, dont j’ai déjà écrit tout le bien que j’en pense. Mais la ligne est la ligne. Et, pour nous, militants du PG, le désistement républicain se discute aussi peu que le fait que nous serons au pouvoir un jour. La seule façon d’échapper à ce couperet, c’est de parvenir à placer nos candidats en tête de la gauche. Alors, plutôt que d’ergoter sur un principe auquel ne nous dérogerons jamais, allons plutôt nous donner les moyens d’arriver en tête.

—————————

Bonus vidéo : Sonic Youth « Protect Me You »

Advertisements

À propos de Nathanaël Uhl

Journaliste politique, passionné de musiques, supporter de l'Olympique de Marseille et du Liverpool FC, grand amateur de littérature et notamment de polar. Mon blog est aussi un hommage au journal "Le Cri du peuple" créé par Jules Vallès pendant la Commune de Paris. Voir tous les articles par Nathanaël Uhl

75 responses to “A propos du désistement républicain

  • Minium

    Les Vers 🙂

  • penseelibre

    tout à fait en accord avec cet article… et tu m’apprends des faits historiques dont je suis toujours friande.

    je vais donc « avouer » que (et je ne sais si je vais arriver à écrire un article sur le sujet) que quand le PS a décidé de ne pas se desister pour Bayrou j’ai aussi été choqué… bon là tu as « le droit » de pas être d’accord… mais le PS est dirait-on par nature hégémonique… pour tout le monde !

    • lecridupeuple

      Bayrou, c’est la droite, on ne se désiste pas pour la droite.

      • fred2vienne

        si on se base sur la moralisation de la vie politique, on pouvait associer Bayrou à Hollande contre Sarkozy.
        Largement, laaaaargement.

      • lecridupeuple

        Je ne comprends pas Fred….

      • fred2vienne

        sur le fait que Sarko était bling bling, flirtait avec les thèses du FN, etc, etc, on peut bien s’accorder avec le modem.
        Donc du fait du choix de Bayrou de voter Hollande, le PS aurait pu le laisser tranquille dans sa circo.
        Du coup, même pas, et pouf, on perd de la diversité parlementaire. POur un mec de droite, il était honnete au moins lui.

      • lecridupeuple

        ah… je comprends mieux.

        Mais je ne suis toujours pas d’accord. En vérité, la diversité, je m’en balance. Moi, une chambre composée de 100% de députés Front de gauche m’irait très bien.

      • penseelibre

        Nathanael faudrait quand même appliquer la démocratie comme on aimerait que la droite le fasse : Bayrou est comme le décrit Fred, « il est au centre » m’a reprise une commentatrice qui a raison, et même il serait de droite… on va faire comme les juppé et copé et autres qui supportent pas la démocratie en récusant le pS au pouvoir… ch’suis pas d’accord, moi je suis pas hégémonique comme on le reproche à d’autres, j’applique ma théorie.

      • lecridupeuple

        Annie, qu’on s’entende bien. Je vais d’ailleurs écrire une note sur le sujet parce que ça mérite un peu plus que quelques lignes…
        Je ne suis PAS démocrate. Pour moi, la démocratie n’est pas une fin en soi… Moi, je suis républicain mais aussi convaincu de la nécessité de construire l’hégémonie des idées que je porte.
        Vous pouvez m’appeler stalinien ou sectaire, j’ai un peu l’habitude.
        C’est aussi pourquoi ceci est mon blog et pas celui du PG ou du FDG. Comme ça, je peux dire ce que moi je pense.

      • penseelibre

        c’est p’t ça qui fait ton charme…

      • lecridupeuple

        peut être ^^ Merci Annie.

      • fred2vienne

        merci pour cette explication, je m’en vais réviser les subtilités de ces 2 mots « démocrate » et « républicain »,
        tiens ca me rappelle les termes des partis US.
        Un rapport?

      • lecridupeuple

        Aucun, je vais écrire ma note un de ces quatre, pour mieux m’expliquer.

    • RadTransf

      Moi je m’en fout mais je trouve ça idiot d’un point de vue stratégique. Cela montre toute la courte vue du PS, incapable de récompenser ceux qui l’on aidé a être élu.

  • Du fait de l’hégémonie du PS deux figures vont manqué à l’AN : Bayrou et Mélenchon | Pensée Libre

    […] THEVENIEAUMélenchon subit un coup de grisou : analysons et arrêtons de pleurer sur nous-mêmes.A propos du désistement républicainJe suis fière d’être du Front de GaucheFront contre Front à Hénin-Beaumont: l’attitude […]

  • RadTransf

    Bon ben je suis pas d’accord:

    – pour qu’un combat soit fratricide, il faut qu’il se déroule entre frères, et je ne me sens pas vraiment de sentiment fraternel avec le PS. Et encore moins après cette campagne.

    – on peut difficilement se plaindre que cela laisse le choix à tous les électeurs de décider qui va être leur député

    – cela propage et renforce l’idée que le FdG et le PS c’est bonnet blanc et blanc bonnet et que le FDG c’est juste un sous-marin du PS pour récupérer des voix. C’est extrêmement destructeur pour le FdG.

    Donc se retirer en cas de duel FdG – PS est à mon humble avis une très mauvaise idée pour le FdG.

    Et non seulement je suis contre ça mais en plus je suis contre se retirer automatiquement en cas de triangulaire. On ne peut plus laisser le PS tirer tous les avantages de notre combat contre la droite (comme par exemple à Hénin Baumont) sans leur en faire payer le prix. Donc vous voulez qu’on se retire, très bien, alors vous faites ça ou ça pour nous.

    Il ne faut pas oublier pas ce proverbe : trop bon, trop con. Et être chevaleresque,c’est bien mais seulement pour une période limité si on est seul à jouer le jeu.

    • Gilles

      1) Donc c’est la droite qui arbitrera entre PS et FdG. Est-ce bien ce que tu souhaites?

      2) On ne peut donc exiger du PS qu’il se désiste s’il arrive deuxième. Qu’y gagne le FdG? Rien!

    • babelouest

      Je ne suis pas loin de penser cela. Ce n’est pas pour rien que dès le 31 mars j’avais écrit à Hollande, qui piétinait alors dans les sondages, pour qu’il se désiste tout de suite en faveur de Mélenchon, alors en pleine ascension dans les mêmes sondages.

      Mon raisonnement était simple : l’essentiel, c’est que la gauche gagne. De plus, on gagnait au change, avec une vraie gauche, et non un ersatz qui n’en a même pas la couleur, ni le goût. Quant à l’odorat, je l’ai perdu depuis 20 ans, alors…

      Eh bien, il n’a pas voulu…. (il a répondu le 14 avril) et maintenant nous avons un président qui dit oui à Bruxelles, oui à Washington, oui à Francfort, oui à Berlin probablement……….. et non à un audit de la Dette, non à une remise en cause de l’Europe libérale telle qu’elle est, non à une sortie de l’OTAN.

      En attendant (aïe !) une Assemblée Nationale avec une majorité absolue au poing mou portant une rose molle. Voire à un poing relâché, et une rose défraîchie à terre.

      Est-ce cela la gauche ? NON bien sûr. Donc le désistement républicain NE TIENT PAS.

      Là, je sens que certains blogueurs vont grincer des dents. Bah oui, il reste des type de gauche (certains diront des gauchistes) purs et durs. Voir entre autres ce machin-là, qui dissipe tout malentendu sur mes idées.
      http://bab007-babelouest.blogspot.fr/2012/05/nouvelle-donne-lanarchie-une-utopie.html

      • lecridupeuple

        Bon, j’ai bien compris, tu considères que je ne suis pas de gauche. Le débat est donc clos. Affaire suivante. Merci

      • babelouest

        T’ai-je attaqué en aucune manière ? Non bien sûr. J’ai seulement dit que la gauche devait se prévaloir d’une certaine éthique, ou tout simplement elle n’était pas la gauche. Je serais extrêmement peiné d’une interprétation différente. Ensuite, le fait que je tente d’aller encore plus loin, avec une éthique encore plus exemplaire des acteurs sociaux (à la limite tout le monde), ne présume que d’un sommet à atteindre, difficile, mais gratifiant pour tous.

      • lecridupeuple

        L’éthique, oui, mais nous n’avons pas tous la même vision des choses sous ce délicat vocable. Faut qu’on parle tous un langage commun.

    • lecridupeuple

      RadTransf, tu as le droit de ne pas être d’accord mais :
      – le PS n’est pas la droite ou alors j’ai loupé un épisode ;
      – nous avons annoncé la couleur, donc il n’y a pas de surprise ;
      – si on ne veut pas apparaître comme les porteurs de voix du PS : donnons-nous les moyens de gagner !

      En l’occurrence, ça ne se discute pas vraiment. Nous avons pris nos responsabilités parce qu’il y a l’avenir de deux députés en jeu et non des moindres : Buffet Asensi. J’aurais bien voulu savoir les camarades nombreux sur le terrain pour placer en tête Brard et Braouzec.

      • RadTransf

        – être de gauche c’est défendre le peuple contre la bourgeoisie. Je n’ai pas le souvenir que depuis 83 c’est la voie choisie par le PS.

        – J’ignorais totalement, et je ne suis pas le plus ignorant en politique. Autant j’ai entendu parler du désistement en cas de danger FN (refuser par le PS), autant le désistement quand 2 candidats de gauches sont en tête, c’est nouveau pour moi.

        – Pour gagner encore faut il présenter des candidats.

        Après si c’est un deal avec le PS pour faire élire 2 de nos candidats, ça peut se discuter, mais sur ces termes, non pas sur ceux du rassemblement avec le PS.

      • lecridupeuple

        – Il faut admettre que les membres du parti dit « sérieux » pensent sincèrement défendre le peuple. Nous, nous pensons qu’ils se trompent. Pour le moment, le peuple lui donne raison en votant pour lui plus que pour nous.
        – le désistement quand il y a que deux candidats de gauche, je connais ça depuis longtemps mais je suis vieux
        – on en a présenté au premier tour des candidats.
        – on ne fait jamais de rassemblement avec le PS sur des bases de programmes, juste pour sauver nos sièges et dans la clarté.

    • Nickmir

      Il a raison, commence à en avoir ras le bol d’aider les dinosaures socialo « chefdentreprisea23ansregardezcommel’estbeaucommefautvoterpourlui! » à gagner alors qu’ils nous considèrent comme de la merde !

  • Olivier Rabache

    Très intéressant, mais cela contrevient au principe fondateur du socialisme, basé sur une analyse des antagonismes sociaux.

    Un cycle historique se ferme: celui de l’alliance séculaire entre la gauche parlementaire (la bourgeoisie libérale et progressiste) et les classes populaires (le mouvement ouvrier et paysan, le socialisme des origines, le syndicalisme révolutionnaire). Depuis plusieurs décennies, la gauche n’a plus besoin du peuple – sauf à la marge. Elle mise sur les classes moyennes, supérieures et les professions intellectuelles. Cela a été acté par TerraNova, le PS et EELV. La gauche se méfie du peuple, perçu comme intrinsèquement irrationnel, xénophobe, instinctif (on renoue ainsi avec la vision dominante du XVIIIe siècle). Le peuple, en particulier sa portion non qualifiée, est populiste: tel est le raisonnement de la rue Solférino. Qu’un trublion comme JLM tente de bouleverser ce schéma, et il sera accusé de légitimer le populisme.

    Dès lors, ce désistement républicain perd tout son sens.

    • lecridupeuple

      Olivier, je me sens de gauche et engagé aux côtés du peuple. Pire, je me sens partie prenante de la classe ouvrière. EELV et le PS font ce qu’ils veulent, leur décrochage vis à vis des classes populaires existent en théorie mais le problème auquel nous avons à faire, toi et moi, c’est que les classes populaires votent encore pour le PS.
      Et ce sont ces classes populaires que nous refusons de livrer à la droite.

  • Lisée

    Le désistement républicain, pourquoi pas, mais pas question qu’il soit automatique. Si j’habitais à Hénin-Beaumont, je ne voterais pas pour Kermel. Ils ont créé et facilité le développement du fascisme, qu’ils se démerdent avec. Ils l’auront un jour (et nous avec hélas).

    • lecridupeuple

      Là encore, je ne suis pas d’accord. Il n’y a aucune fatalité à l’arrivée du fascisme. Le combat que l’on mène peut nous faire gagner. Encore faut-il s’en donner les moyens.

  • lejournaldepersonne

    Ni de près… Ni de loin…

    Monsieur Deprès et Monsieur Deloin se disputent le pouvoir
    Ils sont à égalité pour le moment : 50-50
    Il va falloir que je tranche dans le vif du sujet pour les départager et octroyer à l’un ou à l’autre, le titre de Grand Monsieur.
    C’est comme si on me demandait de choisir entre ciel et cieux, entre harmonie et mélodie, entre le pluriel et le singulier…
    Lequel des deux, mérite vraiment de gouverner, de régner.
    C’est avec ce bulletin de vote que je m’en vais le déterminer.
    Le premier est à ma gauche, le second à ma droite
    L’un voit de près, et l’autre voit de loin
    Monsieur Deprès voit de près
    Monsieur Deloin voit de loin
    Ce que l’un voit de près, l’autre ne le voit pas de loin !
    Ce que l’autre voit de loin, l’un ne le voit pas de près !
    De loin, je suis un être parmi les êtres
    De près, je suis un être à part
    De loin, je ressemble à tout le monde
    De près, je ne ressemble à personne
    De loin, je suis du genre animal, d’espèce humaine, de type féminin
    De près, je suis une conscience qui refuse d’abdiquer
    De loin, je suis comme un électron libre
    De près, on dirait que j’ai des atomes crochus, des références et des préférences
    Tous les projecteurs sont braqués sur moi
    Pour qui je vais voter ?
    Pour Monsieur Deloin, qui ne voit pas de près
    Ou pour Monsieur Deprès, qui ne voit pas de loin
    Front de loin, ou front de près?
    C’est là que je me rends compte que je ne suis qu’une effrontée
    Parce que j’ai ma petite idée
    Pour savoir avec qui je voudrais avoir une partie liée
    En vérité, ni avec l’un, ni avec l’autre
    Je ne suis attirée ni de près, ni de loin
    Donc, je m’en vais voter pour moi-même
    Parce que je suis la seule à voir en même temps de près et de loin!
    Ni myope, ni presbyte… je renvoie dos à dos tous les miros!
    Pourquoi les départager quand je peux régner sans partage
    et me confier tous les pouvoirs…
    Parce qu’il n’y a pas plus digne représentant de soi, que soi,
    devrait se dire le peuple roi en refusant toute délégation, de près comme de loin… parce qu’il n’y a pas d’autre grand Monsieur que le peuple!

    http://www.lejournaldepersonne.com/2012/06/ni-de-pres-ni-de-loin/

  • micmousse

    Désistement mon c.. .Pourquoi voter pour un gus qui ne fera jamais un geste en faveur?
    Pourquoi après avoir prouvé que la politique des sociaux traitres nous entraine dans un gouffre ,je devrait dire que c’est bien en votant pour eux.
    Jamais plus ma voix à un libéral PS équivalent d’un libéral de droite

  • micmousse

    « Nos idées et nos principes doivent passer avant tout. Il est préférable de perdre un mandat en les défendant que de l’obtenir en y renonçant. »
    http://www.lariposte.com/front-de-gauche-quelle-attitude,1740.html#.T9c9ziez5G4.facebook

  • Sand des 4 Routes

    Petite leçon d(‘histoire instructive… mais comment comparer des partis démocaratiques à des monarchistes dictateurs pendant la Commune??? La démocratie n’est-ce pas aussi la liberté de choisir ses élus, par le vote et non pas le principe du désistement pour assurer un siège à des élus qui ne représentent personne? Que le meilleur gagne

    • lecridupeuple

      Compte tenu du fossé grandissant entre la République et la droite, laquelle se rapproche en courant de l’extrême droite, je considère que le principe du désistement républicain est encore plus actuel.

      • Sand Des 4 Routes

        Mais ce principe, érigé en d’autres temps, ne met-il pas à terre l’un des mes droits fondamentaux : le droit de vote? Par ce qui ressemble aujourd’hui à des accords « politico-politicards », que ce soit pour le PS ou le FdG, le désistement vole les électeurs (qui se déplacent aux urnes) de leur parole. Laisser les électeurs de droite choisir leur représentant, c’est aussi cela la démocratie.

      • lecridupeuple

        Moi qui suit de gauche, quand les citoyens souverains nous ont placés en tête, je n’entends pas que les électeurs de droite se mêlent de nos débats. Ça fausse le vote par une démocratie d’apparence.

      • babelouest

        Ami, peux-tu m’expliquer la différence entre Valls, et l’extrême droite ? Voter pour un parti qui comporte des (au pluriel) membres de ce calibre demande soit un courage à mon avis mal placé, soit une belle dose d’inconscience.

      • lecridupeuple

        Le PS est un parti attrape tout mais son coeur de langage est encore vécu comme étant de gauche. Pas par moi. Mais par la grande majorité des gens. C’est bien ça notre problème mon ami.

  • poteagayl

    En fait le front des législatives a Montreuil etait PS+Vert contre FG .

    Je me souviens de Razzy lors d’un débat publique dire, puisque Brard est pas la je m’en vais ( du mépris pour les autres candidats ) …

    Amateur de Sci FI je me dis , si aux présidentiels le second tour avait été Melenchon Hollande .. Hollande se serait il désisté ?

    Si le PS se dit de gauche pourquoi n’accepte t’il pas a Montreuil et Bagnolet un duel PS FG puisque la droite n’a aucune chance ? Et dans tous les cas ..il en restera un député de gauche non ?

    Le duel aurait fait gagner Brard et cela nous le savons.

    Razzy devrait refuser justement d’être député sans légitimité politique…s’il était réellement républicain et non un pauvre arriviste.

    Priver les Montreuillois et les Bagnoltais de s’exprimer provoquera immanquablement une poussée de la droite au prochaines échéances .

    Je déplore que la gauche ( PG et autre n’ai pas insisté pour refuser le désistement ) Hollande peut remercier notre circonscription… il en reste que les victimes et les frustrés sont encore les électeurs ! Et si le gouvernement se plante …adieu les municipales

    • lecridupeuple

      Cher ami, le problème c’est que, comme je l’ai déjà écrit, le désistement républicain est inscrit dans l’ADN de cette partie de la gauche à laquelle le FDG se rattache. C’est notre honneur.

  • poteagayl

    je l’avais bien compris nath …je me suis juste permis de penser a haute voix ici ..

  • jacques G.

    ben on verra bien dimanche soir,on verra ce que fais la gauche radicale,enfin ceux qui iront voter…mais moi je pense comme coluche,si les elections devaient changer quelque chose,ils les auraient dejà supprimé..vous me direz,oui mais regarde en grece,mais là bas, c’est les émeutes,les banques qui brulent,les jours et les nuits de manifestations qui ont changé le paysage politique,ensuite le vote a fait le reste..une insurection,et bientot une constituante,les grecs sont formidables.

  • poteagayl

    j’ai adoré le tract ps sur le marché de ce jour …..avec le logo front de gauche et surtout la phrase  » Je suis désormais le candidat de toutes les forces de la Gauche.  » ( je ne suis plus de Gauche dirant 72 H )

    Est ce que j’ai le droit de rire ? ahahahhahahahahahhahahahahha

    Député Illégitime !! Qui sème le vent récoltera la tempête …vive la dissolution ..elle arrive elle arrive ….

  • Singularidades da França metropolitana: as desistências eleitorais « Esquerda Crítica

    […] origem dessa prática remonta, segundo informações obtidas aqui, ao final do século XIX. Após a derrota da Comuna de Paris, em 1871, as diversas correntes que se […]

  • poteagayl

    J’aime la plupart… désistement républicain entre gauche ? admettons dans ce cas il faut prendre le suivant ..

  • poteagayl

    tu as vue le resultat de la droite a montreuil ? .. le peuple est si con pour se laisser manipuler ? soyons sérieux !! les socialistes ont rétamés la gauche !! et tué la démocratie !!

  • poteagayl

    ou bien la gauche a peur du verdict !!

    • lecridupeuple

      Lis ma note sur le désistement républicain, tu verras que même à 15% la droite ne se trompe jamais dans la lutte des classes : A Montreuil, elle a fait élire Voynet pour battre la gauche et Voynet mène une vraie politique de droite.

      • babelouest

        La Droite, c’est ce qui rassure, parce que reculer, c’est marcher sur la m…. qu’on a semée. Avancer, c’est partir dans l’inconnu. Pour la plupart de nos compatriotes, le pari d’un renouveau effraie tellement que s’enfoncer encore plus est plus…reposant. Même s’il est bénéfique.

        Désespérant.

      • poteagayl

        Je persiste a dire que c’est pas aux partis de décider mais au peuple, ce type de choix ne fait que conforter l’idée du  » tous pareil « .. . et je serais curieux de connaitre les chiffres sur Montreuil Bagnolet demain.

        Des hommes et des femmes se sont battus pour avoir le droit de voter, au nom de quoi se permet on de dire vous ne voterez que pour lui !! Et ça ose même dire on va donner le droit de votes au étrangers ? quel foutaise ..

        Le dernier tract FG aux présidentielles disait le 6 je vote Hollande, et la c’est votez Razzy .. si cela est une manœuvre pour répondre à l’inculture politique, j’ai surement loupé un TD …

        Il est temps que les partis comprennent que c’est la majorité qui décident et cela encore plus à gauche sinon y’a plus de différences entre droite et gauche et le peuple c’est des cons !

        Je soutiens le désistement pour battre la droite, l’amère est pas de gauche .. l’objectif etait de mettre une quenelle au FG et cela est réussis … car aux prochaines échéances… la question se posera pourquoi choisir entre l’un ou l’autre ce sont les même .. on aurais perdus un buffet à l’assemblée et alors ? le résultat de Montreuil est la preuve de l’inculture politique politique, celui de Bagnolet c’est le choix de la suppléante car everbecq est une catastrophe …j’ai même eu des mots avec lui car je disais Bartolone il est temps qu’il passe la main ..

        Je suis contre le désistement entre partis de Gauche et la plus vieille militante de montreuil pourra persister à vouloir que je vienne rejoindre le parti.. pour moi ça restera non et non et justement a cause de cas semblables !!

      • lecridupeuple

        Je comprends que t’ais les boules. Et moi aussi je les ai.
        Tu ne peux pas imaginer à quel point. Moi aussi, j’ai envie de tout claquer. Surtout en ce moment

  • babelouest

    euh… s’il est bénéfique d’avancer, bien sûr…

  • poteagayl

    94 meme combat lisez les commentaires
    http://94.citoyens.com/2012/second-tour-desistement-republicain-pour-pierre-gosnat-et-gilles-delbos,12-06-2012.html

    Les désistements ont marqués bien plus qu’on veux le penser ..et la gauche le paiera … dommage c’était bien partis

  • poteagayl

    Lecri … je ne lache rien !! je t’invite a regarder les chiffres
    http://elections.interieur.gouv.fr/LG2012/093/09307.html

    tu remarquera qu’il y’a plus d’inscrit entre le second tour et le premier seulement 65 pour les présidentiels 15 jours d’intervalles

    et pour les législatives 1 semaine d’intervalle + abstention énormes y’en aurais 335

    Etrange non ?

  • poteagayl

    une image vaut mieux que mille mots http://ow.ly/i/HYpT

%d blogueurs aiment cette page :