Autour des législatives, à propos du PS, c’est quoi le Front de Gauche ?

Quand je vous dis que les militants sont des êtres humains comme les autres, faut me croire. Hier, nombre d’entre-nous ont laissé libre cours à leur colère. Ou, tentant de la refouler, ont manqué s’empoigner avec des amis, des camarades. Je ne suis pas une exception, mes échanges en commentaires avec Raoul, fidèle lecteur, ont bien failli tourner vinaigre. Heureusement, nous avons eu tous l’intelligence de ne pas céder à la tentation du « bourre pif » qu’il soit de mots ou de maux. Bref, la lecture des résultats du Front de Gauche aux législatives et leurs conséquences : désistement républicain notamment, ont été l’occasion d’exprimer la frustration légitime par rapport à des résultats que nous sommes beaucoup à considérer comme n’étant pas à la hauteur des enjeux.

Je fais mien ce constat. J’aurais aimé que nous maintenions le score de 10 % aux législatives et que nous gagnions des députés. Las, et ce n’est pas la faute des médias, pas celle du parti dit « sérieux », pas celle du peuple, il n’en sera pas ainsi. J’ai déjà donné ma part critique de notre responsabilité dans cette affaire. Par ailleurs, beaucoup a été écrit sur les raisons diverses qui expliquent ce score médiocre quoi qu’en progression par rapport à ce qui est comparable. Je ressens, à titre personnel, dans ces analyses contradictoires, des visions différentes voire divergences du projet politique Front de Gauche. Pour que nous compreniez ma propre analyse, je crois qu’il est utile que je vous précise donc quelle est ma vision du Front de Gauche.

Et, pour bien me faire comprendre, je vais partir de ce que nous ne sommes pas : le parti socialiste, ses alliés ou ses partenaires. Au risque de décevoir certains de mes lecteurs, le PS n’est pas (encore ?) de droite. Le PS constitue la droite de la gauche. J’en veux pour preuve que la très grande majorité des électeurs se réclamant de la gauche ont voté pour ce parti. Ah, bien sûr : nous pouvons convoquer tous nos penseurs, nos idéologues, les faits même ! pour expliquer le contraire. Mais les faits sont têtus : le peuple souverain a décidé que le parti dit « sérieux » se situe dans le camp de la gauche. Nous mêmes nous lui donnons raison, en expliquant que nous ne sommes pas les adversaires du PS mais que nous lui disputons le leadership à l’intérieur de la gauche.

Nous avons vocation à prendre le pouvoir, donc à assumer notre engagement électoral à tous les niveaux. Pour passer devant le PS et l’amener en position de vassalité politique vis à vis de nous. Jusqu’au moment où, ayant mené à bien le travail d’éducation populaire politique et de conscientisation, nous n’aurons plus besoin de lui. Nous estimons que, pour parvenir à ce résultat, nous devons assumer une ligne d’autonomie conquérante vis à vis du PS. Ce qui exclut toute participation à un gouvernement social-démocrate mais qui ne signifie pas faire le jeu de la droite. Nous l’avons dit, je suis d’accord avec ce point : « On ne mènera pas la révolution citoyenne sous un gouvernement de droite ». Parce qu’une victoire électorale de la droite est une défaite idéologique pour la gauche. Les mots ont un sens.

De cela procède quelques conséquences très pratiques, qu’il faut assumer même quand la colère brouille la conscience et obscurcit la vision. C’est bien pour cela que, malgré mes propres rancœurs et celles exprimées par d’autres, j’ai trouvé la ressource pour expliquer le pourquoi et la nature du désistement républicain, quitte à me faire qualifier, à mots couverts, de social-traître par quelques lecteurs amicaux. Pendant qu’ailleurs d’autres de mes camarades me qualifient de gauchiste. Joie ineffable de l’exposition. Si je n’en voulais pas, je n’avais qu’à pas ouvrir ce blog. Mais passons sur mon ressenti personnel. Là n’est pas la question.

Je reviens donc sur ce qui est, pour moi, militant parmi d’autres, le fond. La vision que j’ai exposée de nos rapports avec le parti dit « sérieux » pose des marqueurs de différenciation avec les partis d’extrême-gauche. Nous ne considérons pas, en effet, le PS comme l’ennemi de la classe ouvrière. Si c’est ce que vous cherchez au Front de Gauche, vous avez frappé à la mauvaise porte.

Je veux aussi redire que nous avons vocation à prendre le pouvoir pour mener la rupture avec le capitalisme. En ce sens, nous sommes révolutionnaires et c’est pour cela que nous appelons à la révolution citoyenne, parce que nous voulons tenter une révolution démocratique et pacifique. Nous sommes aussi prêts à mener nos ruptures par le moyen de réformes porteuses de radicalité concrète. Dans cette construction politique nouvelle, nous dépassons le faux antagonisme entre réforme et révolution, rappelant que tous les moyens sont bons pour réaliser la transformation radicale de la société. C’est ce que nous allons imposer dans le débat, à grande échelle, dans les années à venir.

Pour autant, le Front de Gauche va-t-il, doit-il, attendre sagement les prochaines échéances électorales pour mesurer son influence agrandie (ou pas) ? Ce serait bien mal nous connaître. Nous ne sommes pas du genre à attendre sagement qu’on nous donne l’autorisation de parler. Comme l’explique Jean-Luc dans sa dernière note, nous profiterons de chaque occasion pour faire grandir l’insurrection citoyenne, dans un processus dialectique qui articule, en conscience, la rue et les urnes :

« (Citant l’analyse du journal La Croix – NDA 🙂 « Sans groupe à l’assemblée Jean-Luc Mélenchon cherchera à transformer plus que jamais l’alliance en une force au service de l’insurrection citoyenne. » En tous cas il est exact que c’est bien ce que, peu ou prou, j’ai l’intention de proposer avec la direction du Parti de gauche à tout le parti pour son prochain congrès. Car certes, nous participons à la mascarade actuelle, et nous respectons sa conclusion parce que nous sommes républicains et que nous nous soumettons à la loi et à la Constitution aussi longtemps que le peuple ne l’aura pas changée lui-même. Pour autant, ce serait une lourde faute d’en attendre davantage que ce que nous en voyons déjà. C’est-à-dire un monstrueux déni de démocratie. Jugez plutôt. Si nous étions représentés à l’assemblée (…) à la proportionnelle des voix gagnées à ce premier tour, nous serions quarante-trois députés du Front de Gauche! On sait ce qu’il en sera en réalité. Surtout quand, par-dessus le marché, le parti dominant, le PS, consacre l’essentiel de ses forces à tenter d’écraser ses partenaires pour avoir la majorité absolue tout seul. Pourquoi faire ? Pour être certain de pouvoir rendre impossible de cette façon toute forme de débat sur les décisions qui viendront d’en haut ! Mais le débat aura lieu. Et bien plutôt qu’on ne le croit chez les importants. Ailleurs et autrement puisque nous n’avons pas le choix. »

Chaque mobilisation sociale, chaque lutte, chaque coin de trottoir deviendra notre lieu d’expression autant que celui à partir duquel nous poursuivrons la construction de notre force politique. S’il faut assumer une franche explication avec les militants du parti dit « sérieux », nous en serons. S’il faut dessiller les yeux des citoyens sur la nature des décisions prises par l’Union européenne, nous le ferons. S’il faut qu’on s’explique entre nous sur la cohérence, les objectifs et les structures à mettre en place, nous mènerons ce travail de saine explication.

Cela dit, en passant, le Front de Gauche ne constitue pas une auberge espagnole. A mon sens et à mon sens uniquement. On ne vient chez nous pas sur un point, en oubliant le reste. Non ! Nous avons construit patiemment, au départ comme une alliance d’appareils c’est vrai, un projet politique que nous mettons aujourd’hui à la disposition de qui veut. Mais nous n’en changerons pas l’objet pour vous faire plaisir. Si vous voulez un front de gauchistes, allez voir ailleurs. Pour l’heure, nous avons comme préoccupation de poursuivre notre homogénéisation en intégrant vraiment les camarades qui nous ont rejoint pendant la campagne des présidentielles : la Fédération pour une Alternative Sociale et Ecologique, Convergences et Alternatives, le Parti Communistes des ouvriers de France, République et socialisme, Femmes Egalité, les citoyens qui nous ont rejoints en comprenant la nature de notre projet.

Nous allons continuer à nous construire avec des moyens d’expression politique plus réduits qu’avant parce que le parti dit « sérieux » a profité de la démobilisation d’une frange de nos électeurs pour nous éradiquer là où il le pouvait. Cela fait partie du jeu. Comme nous aspirons à terme à nous passer des sociaux-démocrates, je comprends fort bien qu’ils tentent de faire de même avec nous tant qu’ils en ont l’opportunité. Las, je crois ce coup raté. Les têtes dures que nous sommes vivent à l’image de la mauvaise graine : elles repoussent sans cesse et se multiplient. A bon entendeur…

—————————

Bonus vidéo : Pop Will Eat Itself « Preaching To The Perverted »

Advertisements

À propos de Nathanaël Uhl

Journaliste politique, passionné de musiques, supporter de l'Olympique de Marseille et du Liverpool FC, grand amateur de littérature et notamment de polar. Mon blog est aussi un hommage au journal "Le Cri du peuple" créé par Jules Vallès pendant la Commune de Paris. Voir tous les articles par Nathanaël Uhl

45 responses to “Autour des législatives, à propos du PS, c’est quoi le Front de Gauche ?

  • Lisée

    « Le PS n’est pas (encore ?) de droite » dites-vous.
    Il me semble que vous confondez un peu trop les dirigeants qui le sont beaucoup trop et les électeurs qui ne le sont pas pour une bonne part.
    Amicalement,
    Lisée.

    • lecridupeuple

      La seule vérité qui compte c’est celle qu’exprime le peuple. Il a répondu et moi je ne confonds pas la direction, les militants, les électeurs.

      • Lisée

        Excusez-moi d’avoir donné mon opinion sur votre site. Vu la raideur de vos réponses et leur ton peu amical, je n’interviendrai plus à l’avenir, je vous le promet.
        C’est sûr que des gens comme vous vont bientôt battre le PS à eux tout seuls.
        Lisée.

      • lecridupeuple

        Lisée, ne le prend pas mal.Je suis désolé pour le ton un peu raide que j’ai de temps en temps, ça m’arrive surtout quand je réponds vite, pris que je suis par le temps, le boulot et le reste.
        J’essaie de répondre à chaque fois, je devrais peut être différer les réponses pour les détailler plus.
        Admets, si tu veux bien, que ton propre commentaire était un peu lapidaire et lui aussi un peu raide.
        Je n’ai pas pris le temps de faire dans la nuance, encore désolé.
        On n’est pas fâchés ?

  • Vero Mavros

    Comme toujours, j’attends chaque nouvel article avec impatience et à 99,99% ils ne me déçoivent jamais.
    Celui-ci me touche vraiment car il est un cri de ralliement tel celui de Clémentine Autain sur son blog http://clementineautain.fr/ rendant hommage aux petites – mais ô combien costaudes – forces du Front de gauche.
    Je suis persuadée que nous saurons calmer les ardeurs des quelques opportunistes au sein de chaque groupe politique afin d’avancer tous ensemble pour une seule et même cause, éduquant encore et toujours le Peuple et l’incitant à lutter contre toute injustice.
    Militante PCF depuis peu, sympathisante depuis toujours, ma reconnaissance va à tous ceux qui se sont retrouvés derrière le programme l’Humain d’Abord sans être membre pour autant d’un des partis qui compose Front de Gauche.
    A tous ceux-là et celles-là, il faudra répondre présent et trouver une solution pour les inclure dans notre avancée qui se verra belle, j’en suis certaine.
    Je t’embrasse, cher Ami et Camarade et que ta journée soit ensoleillée
    Fraternellement

  • penseelibre

    Je confirme que l’Histoire nous apprend que quand le peuple est dans la totale obscurité d’une dictature de droite ou un régime dur de droite… il a l’esprit totalement fermé sur la conduite de sa survie quotidienne et ne pense et n’a plus la force pour faire une révolution. Ce n’est que dans un éclaircissement de sa vie quotidienne qu’il est en mesure de reprendre suffisamment de force pour repenser à la collectivité de sa nation et de sa classe. En cela quand un PS est au pouvoir nous aurions plus de « chance ». Cependant le peuple resta des plus calmes durant Mitterrand qui pourrait démontrer le contraire…

    Maintenant concernant le PS. Il est divers malgré l’apparence qu’il veut donner. En fait il se voudrait comme l’Ump qui est le rassemblement de toutes les droites. Mais il a échoué en cela depuis quelques années à force de vouloir n’apparaitre qu’univoque il l’est devenu. C’est ce qui a conduit à la création du PG. C’est le chemin que j’ai eu moi-même.

    cependant je me posais la question récemment dans un article de l’utilité passé du courant de gauche du ps http://www.penseelibre.fr/melenchon-carrure-dun-grand-homme-detat-est-la-preuve-quune-gauche-au-ps-ne-sert-a-rien

    Que nous rassemblions des tas de courants et/ou partis c’est bel et bon. Manque le M’pep. J’aurais en effet besoin d’entendre d’autres points de vue sur l’Europe comme celles de Sapir, Lordon, Nikonoff, qu’on les mette en discussion dans notre FdG. Moi ça me manque, je ne dois pas être la seule dans ce cas, il est fort dommage que nous n’ouvrions pas à cette autre voie/voix qui est en plus en forte discussion à propos de la Grèce, bientôt d’autres pays vont suivre.

    c’est ma tentation forte actuelle, parce que l’urgence est Europe et économie. Le Ps va nous proposer de résoudre des injustices dans le quotidien, bien, mais les moyens ?

    • lecridupeuple

      Sur la question européenne, je suis preneur de tous les points de vue, dans notre sensibilité.
      Vous aurez sans doute remarqué que j’ai un rapport « extra-ordinaire » (pour te citer Annie) à l’altérité. Pour moi, l’altérité commence et s’arrête aux communistes libertaires (ou presque).

  • Sydne93

    En tous points d’accord avec « Le cri du peuple ». Surtout, les militants socialistes que je fréquente sont pour beaucoup « désespérés » de la stratégie d’élimination des autres forces de gauche effectuée par leur parti. Souhaitent, pour beaucoup, l’union d’une gauche radicale et alternative. Le problème du PS c’est d’abord ses têtes pensantes allaitées à la sociale démocratie libérale via l’ENA et autres institutions. Ce qui n’est pas vrai pour un bon nombre de ses militants et encore moins ses électeurs qui pour l’essentiel, pensent sincèrement voter à gauche. Faut dire que les attitudes et déclarations en trompe l’oeil des dirigeants PS n’aident pas à voir clair dans leur jeu libéral. Ils trompent…à nous de le démontrer dans nos écrits, nos paroles, nos propositions, dans la rue, sur les marchés, dans nos blogs…bref par tous les moyens et partout.

    • lecridupeuple

      « par tous les moyens » … A Gauche Pour de Vrai cite Lénine 😉 Victoire pour le peuple.

      A ce soir ami

    • Fight Niggurath

      D’accord Sydney pour les militants socialistes que tu fréquentes et qui désespèrent… Mais qu’attendent-ils pour quitter ce parti et rejoindre le Front de Gauche ? Il me semble que la création du Parti de Gauche est une opportunité. Que répondent-ils à cette question que tu leur a posée, j’en suis sûr ?

  • Amis lecteurs que dois-je retirer de mon emploi du temps pour m’en sortir ? | Pensée Libre

    […] Du fait de l’hégémonie du PS deux figures vont manquer à l’AN : Bayrou et MélenchonAutour des législatives, à propos du PS, c’est quoi le Front de Gauche ? « Le Cri du P… dans En ce 1er tour des législatives 2012 le Front de Gauche n’a pas convaincutemoin du […]

  • Julien

    Tu lis dans mes pensées 🙂 Je partage entièrement ton point de vue, et je pense ne pas être le seul.

    • lecridupeuple

      En fait, là, comme je le disais à mon ami, voisin et camarade André : c’est moi. Avec mes certitudes et mes convictions. Tout peut se discuter mais vous savez ce que je pense.

  • Ydaho

    Moi je pense que tu as tort … sur a peu près « toute la ligne » , mais bon .. je ne suis pas non plus un grand démocrate ! ..

    • lecridupeuple

      Sois encore plus le bienvenu et, je t’en prie, développe 🙂

      • patblue683

        et bien , déjà je pense que la droite « classique » n’est pas républicaine, elle a « hérité » de cette situation, s’en est accommodée, mais n’a jamais cessée de « rogner » ce fait , lentement mais surement .. Pas plus qu’elle n’est véritablement Laïque, ou alors je l’appellerais laïque cathos , en « bref » , si tout va bien pour les curés , elle reste laïque, si le vent « tourne » , et il est en train de tourner, elle se radicalise, et on se retrouve face a un Sarkozy .. Donc je ne vois aucun intérêt au vote républicain , s’il concerne un UMP ou un Modem .. Passe encore pour le PS , mais faut pas exagérer ..
        Ensuite, Je pense que Mélenchon (et le FdG) a mené le juste combat , bien sur obligé de parler de la « madame » (de toutes façon, les médias lui mettront dans les pattes a chaque fois qu’il ouvrira la bouche) ..
        De plus je pense qu’il n’a pas fait d’erreur, y compris sur la ligne « Europe » il a suivi exactement ce qui avait été décrit dans le programme et ne s’en ait jamais écarté !!
        Et encore « de plus » , il pratique une « pédagogie » qui est nécessaire et qui finira par porter ses fruits a la longue !!
        Je pense enfin , que le front de gauche a convaincu , a même pénétré des couches de la société jusque la « vierge » , mais bon , rien ne se fait en si peu de temps ..
        Le FdG a progressé , c’est une évidence, progressera encore , c’est une autre « évidence » , mais faut pas qu’il se disloque en cours !!
        Regarde ce qui se passe en Allemagne, et la moindre « erreur » a couté a die linke les % nécessaires pour se faire entendre dans les parlement au profit d’un « parti » qui pour moi n’est qu’une création du système destiné a capter les voix des mécontents et a les canaliser !!
        Pitain !! j’en ai fait long !!

      • lecridupeuple

        Hé bien, je ne vois pas en quoi nous serions en désaccord sur tout, je ne vois même pas en quoi nous sommes en désaccord…

  • patblue683

    je pense que tu n’est pas tout a fait d’accord , avec la position européenne .. Je pense que tu fais la fine bouche sur le « combat » a hénin beaumont .. je pense que tu es pessimiste … Je pense que tu croyais que c’était du « tout cuit » …. Mais j’aime bien ce que tu écris qd même …
    Et les communistes .. J’arrive pas encore a penser ..

    • lecridupeuple

      – sur la position européenne, moi j suis d’accord avec celle exprimée par Melenchon et Généreux ;
      – sur Henin-Beaumont, je suis en ce moment même entrain de défendre le choix que nous avons fait ensemble que Jean-Luc y aille ;
      – parce que je suis un pessimiste de raison, je n’ai JAMAIS cru que c’était du tout cuit ;
      – comme je suis un optimiste de coeur, j’ai l’espoir chevillé au corps.
      Je crois que tu ne m’as pas bien lu ami

  • patblue683

    ..Super, je voulais lire ça .. tu as oublié les communistes !!! pas bien !!

  • Bourguignon

    À toutes et tous,
    un bon point à ce gouvernement, la réinstallation d’un ministère de la condition féminine. C’était dans notre programme. Nous verrons rapidement si les moyens et la concertation avec les associations féministes suivent.
    Un très mauvais point par contre, est la première sortie de Valls ET de Taubira à Luxembourg, le 7 juin, avec les restrictions nouvelles possibles aux passages aux frontières dans l’espace Schengen. La porte est maintenant ouverte aux politiques populistes et aux coups de menton. À combattre, au Parlement européen et en manifs. A+
    Éric Bourguignon – Ex-candidat Front de Gauche – 7ème circo – Français de l’Étranger.

  • patblue683

    intime ou intimiste .. je chercherais dans les archives pour voir .. Pour ma part, je déteste l’idée , que des personnes au front de Gauche soit « anti communistes » … Je ne dis pas qu’il faut l’être (communiste) , mais il faut en respecter l’idée générale !! et ne pas se raccrocher a l’urss … de toutes façons n’importe quel idiot qui a mon age avait suffisamment d’infos pour se faire une idée de ce qu’était ce pays !! et n’importe quel idiot, même qui n’a pas mon age, est capable de faire la différence avec les communistes français issus de la résistance et du cnr .. (et du gouvernement d’après guerre ..aussi )
    Je te laisse a ton intimité .. t’es pas très « courageux » , tout de même …

  • patblue683

    Merci ! je t’ennuierais plus avec ça ..

    • lecridupeuple

      Tu ne m’ennuies pas, sauf quand tu as ce don un peu méprisant : « pas très courageux ».

      • Ydaho

        C’était une plaisanterie , et surtout pas méprisante .. J’étais pressé aussi ..
        Et puis , des fois je suis fatigué aussi d’entendre ou de lire un peu partout que le PCF va « trahir » et entrer au gouvernement .. Je vais pas en remettre une tartine ..
        Merci en tous les cas d’avoir répondu a mon « inquisition » !!
        Je retourne sur twitter .. 😉

      • lecridupeuple

        Les choses mises à plat, tu seras toujours le bienvenu ici et ailleurs

  • babelouest

    L’Europe, c’est pour moi ce qui accroche dans le programme du FdG, pas assez ardent, pas assez précis. Désobéir, je crains que cela ne passe mal. Car de toute façon il faudra passer outre constamment des réglements et des traités qui bloquent toute avancée sociale, au bénéfice des financiers. Le meilleur moyen est d’annoncer tout de suite la couleur. Cesser de cotiser à l’Europe fera de substantielles économies. Cesser de participer à l’OTAN, autre volet, apportera d’autres économies. Elles compenseront largement les contreparties, et au moins nous aurons les coudées franches. De toute façon, les grandes coopérations comme Airbus ne sont pas européennes, elles sont mondiales. L’Europe telle qu’elle existe, ce ne sont que les directives, les interdictions, les obligations… en un mot du vent.

    Voilà ce que le FdG n’a pas osé préconiser. Malheureusement, c’est essentiel. Dénoncer tous les traités, depuis celui de Rome en 1957. Mais en particulier tout ce qui s’est signé depuis 1970. Eh oui, désolé, c’est bien pourquoi je ne pouvais pas adhérer au FdG.

    • lecridupeuple

      Ami Babel Ouest,

      On a le droit d’avoir des désaccords sans en faire un drame, n’est-ce pas ? Il faut que je prenne du temps pour poser mes idées sur la question. Et j’ai un peu de mal en ce moment.
      Ne m’en veux pas.

      Je vais tâcher d’écrire sur l’Europe avant la fin du mois, je te le garantis.

      • babelouest

        Qui a parlé de désaccord, Nath ? Il s’agit seulement d’un point où je trouve que le FdG est un peu frileux, alors qu’il me paraît essentiel. Reste à savoir quelles sont les raisons de cette frilosité, et là effectivement j’ai quelques idées fort différentes sur ces raisons, entre autres cela peut être un accord a minima qui s’est fait en raison de la nécessité d’un consensus entre plusieurs formations de sensibilités diverses.

        De toute façon, bâtir aussi rapidement un tel édifice entre une trentaine de pays aux histoires, aux traditions, aux langues, aux écritures même si diverses, ne pouvait pas fonctionner. Il aurait fallu commencer par une Europe des peuples avant de passer à l’économique, pour qu’une harmonisation naturelle s’opère. Mais bien entendu, ceux qui ont lancé ce projet, à mon avis, ne voulaient justement pas cela.

        Voilà donc quelques idées pour amorcer le débat. C’est vraiment quelque chose à creuser, il me semble. Bonne journée !

  • Wild ar-Rachid

    « Ne pas considérer le PS comme un ennemi… »
    Il y a quand même actuellement un phénomène très net de curée qui vise à discréditer durablement JLM et par contamination, le rassemblement programmatique autour de ce porte-récit. Lorsqu’il affecte de réagir à l’accusation de « pactiser avec l’extrême », le PS se démarque ostensiblement de tout ce qui n’est pas son allié historique PCF, et contribue à enfoncer le clou.

    • babelouest

      Sans être un ennemi (le mot est sans doute trop fort), il ne s’agit pas à mon avis d’un simple concurrent, mais d’un adversaire : ce sont les votes ou abstentions qu’il a assumés plus ou moins récemment qui le font penser. Ces options n’étaient pas favorables au peuple, à ceux qui ont une vie plus ou moins précaire, à la liberté d’expression et d’investigation non de la presse, mais des journalistes, au droit du travail, au syndicalisme, aux établissements de santé mis en concurrence sauvage, à l’éducation soumise de fait à des contraintes similaires, etc…

      C’est beaucoup.

  • patblue683

    Perso, je ne considère pas le PS comme un « ennemi » , non plus, mais comme un « réservoir », beaucoup de militants ont les mêmes valeurs et les même aspirations que le FdG, en fait , en regardant le parcours de Mélenchon, (pour ne citer que lui) , on peut faire un parallèle avec ce qui peut et va se passer avec ces militants, ce n’est pas si facile que ça de quitter un parti auquel « tu » as tout donné, il faut quelques électrochocs, et de temps en temps il y en a … Donc si le FdG reste ce qu’il est, continue de respecter les valeurs qui sont celles de la gauche, ça viendra, lentement mais surement … 10 ans , c’est long ..mais bon ..
    Il est donc « normal » que le PS se défendent et ne nous ouvre pas un boulevard, c’est de bonne guerre, et pour ce faire bien sur ils utilisent ce qu’il croient être leur cheval de Troie a eux, c’est a dire le PC … c’est tacticien, ça nous plait pas, mais si j’étais a leur place, je le ferais aussi.
    Il n’y a qu’a voir et entendre les « rumeurs » qui se baladent un peu partout sur l’entrée de 2 ministres communistes dans le futur gouvernement, elles prennent corps, sont annoncées par je ne sais plus quel cacique du PS, et bien sur foutent la « merde » dans les rangs du FdG (au niveau des conversations sur les blogs) … Juste avant un vote « crucial », alors que de toutes façons le vote des communistes a ce sujet , n’interviendra que le 21 (?) et qu’a priori … Donc tout au plus, on verra entrer Hue au gouvernement, alors que celui là a rendu sa carte depuis un bon moment …
    Quand a l’Europe, autre point « chaud » de la réflexion (toujours sur les blogs) la position du FdG est suffisamment claire pour que tous ceux qui sont partisans d’une sortie « déguisée » cessent un peu de l’insinuer déci delà … Il y a des « partis » qui s’en font les chantres , qu’ils les rejoignent !! (je sais , je ne suis pas démocrate) …
    Enfin .. je veux pas « fâcher » alors j’arrête … parce que les mêmes qui se sont « effarouchés » sur la proposition du smic a 1700 euros, sur les discours humaniste de JLM, et en particulier celui de Marseille (et qui continuent de le faire de part leurs « analyses de « défaites ») sont aussi en général des partisans de cette sortie … Bien sur c’est assez « cohérent » , car une France fermée, aurait beaucoup de mal a la fois a instaurer une augmentation généralisée des salaires, maintenir une tradition d’accueil et régulariser les travailleurs sans papiers … bien sur , j’en passe, et pas des meilleures..
    Allez … ça va faire du monde pas content … Le programme du FdG est donc bien un « auberge », une auberge bien « carrée » et au contours bien défini, et je pense que c’est ce qui a « séduit » les milliers de personnes qui ont d’abord progressivement envahies les divers meetings, puis ont ensuite concrétisées leurs engagements par un bulletin !! Ce serait dommage, que cette dynamique s’effondre et cela créerait un véritable vide chez ces gens .. (a nouveau)
    Bonne journée !

  • babelouest

    Ah ! Je viens de pondre un petit papier de travail. Au boulot, les bonnes volontés sont requises ! Merci, à bientôt !
    http://bab007-babelouest.blogspot.fr/2012/06/front-de-gauche-et-europe-un-manque.html

  • RadTransf

    « le PS n’est pas (encore ?) de droite.  »

    Donc réclamer l’austérité pour les grecs, comme le fait Hollande, ce n’est pas être de droite. http://www.liberation.fr/monde/2012/06/13/sortie-de-la-zone-euro-hollande-met-les-grecs-en-garde_826113

    Bien, bien, bien

    • lecridupeuple

      Le PS c’est l’aile droite de la gauche, qui n’a de cesse que d’essayer d’éradiquer l’autre force de gauche. J’ai écrit tout ça. Ce que fait Hollande s’inscrit bien dans ce cadre-là. Il soutient ses amis du PASOK aussi. Mais ce que je dis surtout c’est que la plus grande partie du peuple ne pense pas de même. Donc, s’il est de droite, comment en convaincre les citoyens ? Si tu as des idées, je prends.

      • RadTransf

        J’ai pas de formule magique, mais ce n’est pas en l’appelant le parti sérieux, parti concurrent ou parti de gauche que cela va se faire.

      • lecridupeuple

        Tu sais, ce sont des formules, c’est ma petite faiblesse de communicant…

        ________________________________

      • babelouest

        Appelons-le parti sinistré… un parti de gauche tellement gauchi, tordu, qu’il se retrouve à droite. A la rigueur centre droit, pour ne pas lui faire trop de peine.

        La gauche doit gagner, donc mettons un bulletin de gauche dans l’urne, exclusivement. Jaurès, tiens !

      • lecridupeuple

        Je vous propose un autre bulletin, avec ma dernire note « Syriza »

        ________________________________

%d blogueurs aiment cette page :