Chroniques montreuilloises : 12e épisode

Et oui, c’est le moment pour votre feuilleton favori de reprendre sa diffusion. Oh ! Je me passerais bien, parfois, de cet exercice qui me grime par trop en pamphlétaire cruel alors que je ne suis qu’amour et gentillesse, dans le fond. Las, il sera dit, jusqu’au bout, que l’amère ne m’aura jamais laissé un instant de répit. Chaque jour qui passe donne matière à un nouvel écrit. A bien y réfléchir, il ne me manque que le temps et l’envie pour transformer ces Chroniques en quotidien. Amis du cab, ne paniquez pas : j’ai d’autres choses à faire, je garderai notre rendez-vous des conseils municipaux.

Oui, il y a conseil municipal ce soir avec un point unique à l’ordre du jour : l’adoption du Plan local de l’urbanisme (PLU) modifié suite à l’arrêt du tribunal administratif qui l’a retoqué. Qu’on se rassure, il n’y aura pas de débat. En l’occurrence, nous l’avons mené, nous autres, ce débat et pas plus tard que lundi 10 septembre salle Franklyn. Je me demande s’il peut y avoir vote. Si j’en crois les élus Renégats socialistes montreuillois, le PLU nouveau est adopté depuis sa rédaction. La preuve en image est là :

Cette photo a été prise lundi 10 septembre, le conseil a lieu ce jeudi 13 septembre

Il y a urgence, pensez-vous. Les « projets » de l’amère seraient bloqués si cette procédure d’urgence n’était pas mise en œuvre. En français : ces projets – comme le parc aquatique écolo-destructeur – ne verraient pas le jour avant 2014, comme prévu, donc manquerait au bilan sur lequel celle qui va encore se prendre une avoinée compte se faire réélire. Il y a donc urgence et Toutpetitjean, maître ès jésuitisme, développe une rhétorique totalement absconse sur son site. En substance, la voici : il faut adopter le PLU qu’on n’a pas modifié, on le révisera en discutant avec les habitants après son adoption… Je cède la parole à Gaylord qui explicite sur son site :

« Comble du cynisme, l’élu à la démocratie locale lui-même revendique le fait que les modifications apportées soient « restées mineures pour ne pas avoir besoin de concertation préalable ». Encore plus hallucinant : sur le fond, le même élu reconnaît les imperfections de ce document, en particulier sur le secteur des Murs à Pêches et du Bas Montreuil et d’expliquer non sans rire que c’est la raison pour laquelle il va être nécessaire de réviser le PLU… avant même qu’il ne soit adopté. »

Toutpetitjean est fou ou il se fout de nous. Ce type, élu en charge de la démocratie, veut faire accroire qu’il fera en un an et demi ce qu’il n’a pas fait en quatre ans…

« Mais pourquoi personne ne m’aime ? »

De toutes les manières, il règne un vent bizarre dans les couloirs de l’hôtel de ville. Au courant du mois d’août, j’ai eu un échange de textos assez stupéfiant qu’il me faut vous faire partager :

– « Lui : Heureusement que tu ne bosses plus en mairie, il fait pas bon être franc-maçon dans les services en ce moment. Chasse aux sorcières ?
Moi : Tu déconnes ????
Lui : Heu… sur ce point, je suis un peu à court d’humour.
Moi : Tu tiens ton info d’où ?
Lui : T’inquiètes, mes sources sont sûres et fiables.
Moi : Tu as un témoignage, un document ?
Lui : C’est chaud là. Ecris un truc, et je ferai relire.
Moi : OK. »

Je discutai récemment avec un militant Europe Ecologie – Le Vide, ancien communiste, qui me disait : « J’ai connu ça dans les mairies cocos dans les années 80. Mais là, mes camarades sont vraiment dans le syndrome de la forteresse assiégée. » Je partage l’analyse sans la découvrir, ayant déjà invité l’amère à ne pas avoir peur. D’expérience, je sais que ce syndrome ne permet jamais la victoire électorale.

Du côté des chapelles dites « socialistes », ça ne va guère mieux. Remis, j’’espère, de sa cuite commémorative, le député fictif ne sait plus s’il va voter contre le TSCG ou s’abstenir. Il ne doit pas faire très sérieux pour Solférino puisque c’est la secrétaire d’Etat à l’économie numérique, Fleur Pellerin, qui multiplie les apparitions publiques politiques dans la ville où elle est revenue habiter. Ça en fait du monde sur la corde à linge. A moins que les informations qui me parviennent sur le futur enterrement d’Alexie « qui ? » Lorca ne se révèlent justes.

Fleur à Montreuil ? Pour l’amère, c’est le bouquet

L’année qui vient va être encore drôle. A pleurer.

——————————–

Bonus vidéo : The Jam « In The City »

 

 

 

À propos de Nathanaël Uhl

Journaliste politique, passionné de musiques, supporter de l'Olympique de Marseille et du Liverpool FC, grand amateur de littérature et notamment de polar. Mon blog est aussi un hommage au journal "Le Cri du peuple" créé par Jules Vallès pendant la Commune de Paris. Voir tous les articles par Nathanaël Uhl

One response to “Chroniques montreuilloises : 12e épisode

%d blogueurs aiment cette page :