Archives de Catégorie: Documents

« Le Monde » piraté : le hacker parle !

Oui, le quotidien Le Monde a été hacké, consécutivement à la parution de leur éditorial revendiquant la démission des ministres Europe Ecologie – Les Verts. Malgré ses démentis, l’Agence France presse avait bein prépare une dépêche sur le sujet que nous nous sommes procurée. Après la fausse interview de Luc Châtel sur Atlantico et l’éditorial piraté sur le site du New York Times, ça fait beaucoup pour n’être qu’une simple coïncidence. 

Avec quelques amis blogchéviks, nous avons mené l’enquête que les médias ne mèneront pas. Et nous avons retrouvé le hacker responsable du piratage du quotidien du soir. Nous avons recueilli ses propos. Ils font froid dans le dos.

 

Pour ceux qui entendraient mal, voici le verbatim :

« Oui je suis un hacker. Je me suis spécialisé dans le piratage de la presse avec une bande de potes libéraux.
Ça fait des années qu’on pirate les pages politiques des grands journaux comme le Figaro ou Le monde.
Les journaux savent qu’ils sont piratés mais ils ne disent rien à leurs lecteurs. Le scandale serait énorme, vous pensez.
Et les lecteurs ne s’en rendaient pas compte d’ailleurs… jusqu’à lundi dernier où là, c’était trop énorme, ça s’est vu !
J’ai piraté Le Monde et fait un faux édito.
Je venais de faire la fausse interview de Luc Châtel sur le site de droite Atlantico, interview qui a été supprimée par le journal et je me suis dit qu’il fallait que je frappe un grand coup.
C’était super. Faire un faux édito dans LE journal de référence de la presse française, soi-disant réputé pour sa neutralité et son sérieux.
Alors là, j’ai fait du lourd, je me suis carrément lâché.
Le faux édito exigeait de François Hollande qu’il mette fin aux fonctions des ministres d’Europe-Écologie-Les Verts parce que leur parti s’oppose au TSCG !
J’y suis allé comme un bourrin. j’ai traité EELV de « groupuscule irresponsable », j’ai parlé de « tendances dogmatiques », « d’attitude inacceptable ».
Qu’est-ce que j’ai dit comme connerie aussi ? Ha oui, j’ai dit que le Non au TSCG était incompatible avec le sauvetage de l’euro !
C’était énorme, tellement énorme que là, pour la première fois, les lecteurs ont bien compris qu’il s’agissait d’un faux. Un fake édito !
Les lecteurs de gauche surtout.
Le Monde n’a rien dit. Ils maintiennent que l’édito est bien d’eux. C’est normal hein ! C’est toute leur réputation, leur crédibilité qui est en jeu.
Le problème, c’est qu’ils vont se méfier maintenant mais on arrivera toujours à les hacker. Leur système est trop naze ! »

Oui, ces propos font froid dans le dos. Qui témoignent de la profonde maladie de la presse française, tellement sûre d’elle qu’elle n’imagine même pas avouer qu’elle a été piratée. Au fond, c’est à se demander si le vrai éditorial, celui qui n’a pas été publié, n’était pas pire que celui du hacker.

————————————-

Bonus vidéo : Public Enemy « Don’t Believe The Hype »


Exclusif : le quotidien « Le Monde » victime d’un hacker selon l’AFP

Des fois, cela sert d’avoir été journaliste. J’étais passé complètement à côté de l’éditorial du Monde exigeant la démission des ministres Europe Ecologie – Les Verts. Cet édito fait suite à la réunion du conseil fédéral de mes « amis » Verts tenue le week-end passé, réunion marquée par un vote net contre le Traité austéritaire européen. Quelle ne fut pas ma surprise quand des amis et anciens collègues m’ont appelé pour me signaler un événement de taille : dépêche AFP à l’appui, cet édito serait un faux.

J’ai cherché la dite dépêche sur les moteurs de recherche. En vain. Et pour cause, des « pressions amicales » auraient été exercées par la direction du quotidien auprès de l’Agence France-Presse, pour qu’elle ne soit pas publiée. Mes amis m’en ont néanmoins procuré une copie que je vous fais partager ici.

Ainsi, le très sérieux quotidien Le Monde, réputé pour son « objectivité » et la rigueur de son travail journalistique, se trouve victime d’un canular comme le très droitier Atlantico. La question qui reste posée est : pour qui roule ce hacker ? 

Ce matin, après publication de ce post, la réaction de l’AFP sur twitter a été de nier. Et de manière totalement indépendante de ma volonté, Le Monde, encore lui, a publié une info sur le piratage d’un édito du New York TimesComme quoi rien n’est vraiment impossible…


Le conseil national du PCF ouvre la voie au maintien du Front de Gauche

Avec ce blog, j’essaie de faire le suivi des dossiers. Et de faire partager les quelques infos que j’ai quand il y a questions ou enjeuxx. Il en est un qui a un peu chauffé les esprits de dossier à enjeu : les rumeurs sur l’entrée au gouvernement de ministres communistes. J’y avais consacré une note grâce notamment aux témoignages de camarades membres de la direction du Parti Communiste français. Je vais donc poursuivre ce dossier qui me tient à cœur d’autant que, ce lundi matin, avait lieu un conseil national du PCF portant, entre autres, sur le sujet de la participation.

La semaine passée, j’avais eu quelques camarades secrétaires de section qui ne cachaient pas les difficultés. « Avec le score pas bon du premier tour des législatives, tu as des copains qui pensent que la seule solution, pour assurer notre lisibilité, ce sont des ministres au gouvernement », me confiait l’un d’eux. Evidemment, à la sortie du second tour, les camarades du parti dit « sérieux » n’ont pas manqué de réitérer leurs appels du pied. De Bartolone à Hamon, missi domini de la « cause », chacun y est allé de son appel au Front de Gauche. Le but est clair : faire porter la co-responsabilité de l’austérité annoncée à toutes les forces de gauche, y compris le Front de Gauche. Marie-Goerge Buffet, intervenant sur France 3 Île-de-France, avait bien mis les choses au clair. Mais sait-on jamais ? La députée de Seine-Saint-Denis, une des plus ferventes architectes du Front de Gauche, n’est plus qu’une voix – certes fortes et écoutée – parmi les autres au sein de la direction du PCF. Aussi, ce matin, j’étais aux aguets.

Le premier écho de ce conseil national d’importance pour l’avenir du Front de Gauche (parce que c’est juste de cela dont il s’agit dans le fond) m’est parvenu par un tweet de Franck Mouly : « Nicole Borvo présentée comme ministrable : « Hollande félicite les Grecs (pour avoir donné une majorité à la droite pro-mémorandum – NDA). Ça donne à réfléchir ». » Premier soupir de soulagement. Puis, dans Le Monde, un article fait état de la position de Pierre Laurent : « Les conditions pour une entrée des communistes au gouvernement ne sont pas remplies ».

Je me suis procuré le rapport introductif de Pierre et le bulletin de vote soumis aux communistes. Je vous les fais partager à la fin de cette note. Mais auparavant, je vous donne un extrait du rapport de Pierre Laurent, secrétaire national du PCF. Il y explique assez clairement le point de vue de Colonel-Fabien :

« Sur le gouvernement, les choses sont claires pour nous. Nous avons vocation à prendre nos responsabilités pour mettre en œuvre des politiques de transformation sociale. Nous avons maintes réaffirmé que la prise en compte de nos propositions était évidemment un critère essentiel. Ces appels sont restés lettre morte, le Président répétant à de nombreuses reprises que la seule boussole gouvernementale serait son programme de premier tour.
Or non seulement, nous ne nous reconnaissons pas dans une conception présidentialiste du gouvernement mais de surcroît nous croyons indispensables à la réussite du changement des inflexions à ce projet. C'est pourquoi si nous estimons que les conditions de notre participation au gouvernement Ayrault ne sont pas aujourd'hui réunies, notre objectif est de modifier cette situation. Nous restons disponibles si ces conditions évoluaient. Nous voulons continuer à être utile à atteindre cet objectif ; et pour cette raison nous ne voulons pas renoncer à notre liberté d' agir pour obtenir les inflexions majeures qui nous paraissent indispensables. Nous entendons être une force active et positive au Parlement. »

C'est cette base de réflexion que la direction du Parti Communiste présente à ses militants. Lesquels se réunissent dès ce soir et jusqu'à demain soir inclus pour voter lors d'assemblées générales par sections et par villes. L'ensemble des résultats sera rassemblé et débattu lors d'une conférence nationale extraordinaire, tenue à huis-clos, mercredi qui vient à La Mutualité à Paris.

Sur le fond, la non participation de membres du PCF au gouvernement maintient très ouverte la porte vers la continuation du Front de Gauche voire son approfondissement. Nous, militants du Parti de Gauche, en débattrons samedi et dimanche lors de notre propre conseil national. Les autres composantes que je n'oublie jamais auront aussi leurs mots à apporter à la corbeille. Rien n'est décidé, rien n'est fermé, tout reste à construire. Parce que c'est bien cela l'urgence politique du moment.

Bonus militants :

Rapport Pierre Laurent 18 juin-1

Bulletin de vote

———————–

Bonus vidéo : Black Eyed Pees « Meet Me Halfway (Richard Vission Remix) »